Le mouvement Maan appelle à “sanctuariser” la liberté de la presse

Le mouvement Maan appelle à “sanctuariser” la liberté de la presse

Le mouvement Maan publie le 16 septembre un “appel à la sanctuarisation de la liberté de la presse et de la dignité” en réaction à l'affaire Hajar Raissouni. Ce mouvement politique issu de la société civile appelle aussi à un “moratoire immédiat” sur les dispositions liberticides du Code pénal.

Par

Fraîchement lancé, le mouvement Maan compte pour l'instant une trentaine d’adhérents. Crédit: DR

Alors que les réactions politiques ont été timides depuis le déclenchement de l’affaire Hajar Raissouni, le jeune mouvement Maan, fondé en mars 2019, se positionne dans un “appel à la sanctuarisation de la liberté de la presse et de la dignité”.

Rappelant les termes de la Consitution de 2011, dont le plébiscite signifie pour Maan que “les Marocains.e.s ont montré qu’ils croyaient encore en une transition démocratique douce” vers une société “où tous jouissent de la sécurité, de la liberté, de l’égalité des chances [et] du respect de leur dignité”, le mouvement constate “une multiplication de dérives qui mettent en péril ce nouveau pacte.

Le mouvement porté par de jeunes cadres et acteurs de la société civile cite l’exemple de “notre concitoyenne Madame Hajar Raissouni dont la vie privée a été étalée sur la place publique, incarnent à elles seules une confiscation des libertés des Marocain.e.s.”

Pour Maan, “les circonstances de l’interpellation de Madame Hajar Raissouni remettent en question le fondement même de la citoyenneté marocaine en ce qu’elle traduit un État de droit, garantissant pour tout.e.s citoyen.ne.s du Maroc ‘la sécurité’, ‘la liberté’, et ‘le respect de leur dignité’”, pourtant garantis par la Constitution.

Selon le mouvement, c’est le signe que la transition démocratique est en train de “stagner”. “Que nous arrive-t-il ? Comment sommes-nous devenus si indigents ?”, s’interrogent les auteurs de l’appel.

Entre autres maux, Maan constate “l’atteinte à la présomption d’innocence”, “l’appauvrissement de la pensée et du débat politiques”, l’usage de “mots lancinants, lénifiants qui ne trouvent plus aucun écho au sein de notre société”. Conséquence : “nous, Marocain.e.s, nous embourbons dans un marécage nauséabond de ‘fake news’ et de haine instrumentalisée contre la presse.

Aussi, selon Maan, “sanctuariser la liberté de la presse ce n’est pas octroyer des droits supplémentaires aux journalistes, c’est garantir à chaque citoyen.e la liberté de s’informer pour faire des choix en exerçant son libre arbitre”, la presse étant un “maillon essentiel de la construction démocratique”.

Le mouvement appelle enfin à un “moratoire immédiat sur les sanctions des libertés individuelles” prévues par le Code pénal, et ce le temps de mener un “débat national sur la question”. “Le monde bouge autour de nous”, observe Maan, “ne nous mettons pas au ban de l’Histoire”.

 

Cet article vous a plu ?

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Le roi Mohammed VI gracie Hajar Raissouni et les autres condamnés

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.