Devant la CEDEAO, le duo Bourita-Mansouri vante les mérites de la lutte antiterroriste marocaine

Un plan d’un milliard de dollars a été annoncé à l'issue du sommet extraordinaire de la CEDEAO sur le thème de la sécurité qui s'est tenu ce week-end à Ouagadougou. Le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita était présent avec, fait plus rare, le patron de la DGED Yassine Mansouri.

Par

C’est une délégation marocaine de haut-niveau qui a participé au sommet extraordinaire de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), les 14 et 15 septembre, consacré aux enjeux sécuritaires en Afrique de l’Ouest. Mandatés par le roi Mohammed VI, le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita et le Directeur générale des études et de la documentation Mohamed Yassine Mansouri ont participé à cette grand-messe ouest-africaine. Une première pour le Maroc depuis sa participation au sommet de Monrovia, en juin 2017, lors duquel la demande d’adhésion du Royaume avait été discutée par les chefs d’Etats de la CEDEAO, sans aboutir jusqu’à présent. Comme pour témoigner de l’enjeu sécuritaire de ce sommet, le Tchad et la Mauritanie (également membre associé de la CEDEAO) ont également été invités en tant…

article suivant

Mauvaise gestion à la CAF : le contexte d’une fuite (1/5)