18 Marocains identifiés dans les camps de migrants bombardés à l'Est de Tripoli

18 Marocains  étaient présents dans le camp de détention de migrants  de Tajoura, à l'est de la capitale libyenne Tripoli, lors des bombardements menés par les troupes du maréchal Haftar. Six d'entre eux ont été blessés lors de ces frappes.

Par

Le centre de Tajoura Crédit: AFP

18 Marocains  étaient présents dans le camp de détention de migrants  de Tajoura, à l’est de la capitale libyenne Tripoli, lors des bombardements menés par les troupes du maréchal Haftar. Six d’entre eux ont été blessés lors de ces frappes.

18. C’est le nombre de Marocains présents dans le camp de détention de migrants  de Tajoura, à l’est de la capitale libyenne Tripoli, au moment des bombardements menés  par les troupes du Maréchal Haftar. C’est ce qu’indique un communiqué diffusé ce 4 juillet par le ministère des Affaires étrangères. Selon la même source, aucun décès n’est à déplorer pour l’instant alors que les corps des victimes sont en cours d’identification.

Néanmoins le communiqué de la diplomatie marocaine précise que six des 18 Marocains présents dans le camp souffrent de blessures. Deux d’entre eux sont dans un état critique alors que les quatre autres sont qualifiés de « blessés légers ». Tous ont été pris en charge par un hôpital de la région, indique le communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Le 3 juillet, la diplomatie marocaine annonçait que le consulat marocain de Tunis allait prendre les mesures nécessaires pour l’identification des Marocains séjournant dans le camp de détention de migrants. Les frappes menées par les troupes du général Haftar ont fait une cinquantaine de morts et plus d’une centaine de blessés selon les dernières estimations.

article suivant

Abdelhak Khiame quitte le BCIJ : retour sur un parcours de lutte antiterroriste