L'impossible débat entre étudiants du privé et du public

Joute verbale entre un représentant des étudiants en médecine du public et un confrère du semi-public. TelQuel leur donne la parole.

Par

YASSINE TOUMI/TELQUEL

L’idée était ambitieuse: organiser un débat entre un étudiant en médecine du semi-public, dit “privé”, et un du public. Sur le papier, c’était accrocheur. On imaginait déjà la verve implacable de l’un, les arguments avisés de l’autre, les points de désaccord, les terrains d’entente. Mais lorsqu’elle a quitté les bureaux de la rédaction de TelQuel, l’idée a fait long feu.

“Un entretien seul, oui, mais un débat, pas question. Nous ne voulons pas véhiculer l’idée selon laquelle nous sommes contre les étudiants du privé”

Hamza Karmane, représentant à la CNEM
Vous n’arriverez jamais à réunir les deux camps”, nous a assuré un étudiant du public. Au téléphone, Hamza Karmane, étudiant en cinquième année à la faculté de médecine et de pharmacie de Rabat et représentant à la Commission nationale des étudiants en médecine (CNEM), confirme ces réticences: “Un entretien seul, oui, mais un débat, pas question. Nous ne voulons pas véhiculer l’idée selon laquelle nous sommes contre les étudiants…

article suivant

Le prince héritier Moulay El Hassan décroche le baccalauréat avec mention très bien