Le lobbying des ophtalmos prive les opticiens de la réfraction

Les députés de la Chambre des Conseillers ont cédé à la pression des ophtalmologues en adoptant un projet de loi qui prive les opticiens optométristes de procéder à l’examen de la réfraction. Ces derniers, « lésés », crient au scandale. 

Par

Le projet de loi 45-13 relatif à l’exercice des professions de rééducation, de réadaptation et de réhabilitation fonctionnelle a passé le cap de la deuxième Chambre tout en suscitant un remous dans les rangs des opticiens optométristes. Lors de la séance plénière tenue le mardi 4 juin, les Conseillers ont adopté la version modifiée dudit projet de loi avec 29 voix pour, 0 contre et 13 abstentions. Conformément à l’article 6 de cette version, qui penche en faveur des ophtalmologues, les opticiens optométristes seront privés de la mesure de la réfraction, un acte qu’ils pratiquent depuis 1954, date d’entrée en vigueur du premier Dahir réglementant le métier d’opticien-lunetier.

Un vote « télécommandé »

Pour Mina Ahkim, présidente du Syndicat professionnel national des opticiens (SPNOM), ce vote a été miné par l’intervention des secrétaires généraux des partis de la coalition gouvernementale. « Ces derniers sont…

article suivant

Sélection culturelle de confinement: Nabil Benabdellah