Amin Maalouf et le naufrage du monde arabo-musulman

Parution. Dans un dernier essai au ton plutôt personnel, Amin Maalouf retrace l’histoire des événements qui ont ébranlé le monde arabo-musulman.

Par

L’idéal levantin, tel que les miens l’ont vécu, et tel que j’ai toujours voulu le vivre, exige de chacun qu’il assume l’ensemble de ses appartenances, et un peu aussi celles des autres”, martèle Amin Maalouf. L’auteur des Identités meurtrières se défend de nostalgie quand il évoque le monde disparu de son enfance.

Le naufrage des civilisations, 
Amin Maalouf, 
Grasset, 336 p., 280 DHCrédit: DR
Une enfance plutôt privilégiée entre le Liban et l’Égypte. Puis il y a eu Nasser, les nationalisations, l’exode massif d’anciennes communautés égyptianisées. Puis la défaite de juin 1967, traumatisme dont date “le désespoir arabe”, jamais dépassé. Puis la guerre au Liban. Les révolutions conservatrices, celle de Khomeyni en Iran et des néolibéraux après l’effondrement de l’URSS… Jusqu’à Daech. L’ancien journaliste devenu académicien en France propose, à la lumière de son expérience personnelle, une relecture d’un siècle d’histoire de ce monde englouti que fut le Levant,…

article suivant

La wilaya de Casablanca appelle les entreprises du secteur privé à privilégier le télétravail