Un "appel de l'avenir" pour sauver le PAM

Pour sortir de la crise, 13 membres du PAM, à leur tête Fatima-Zahra Mansouri, ont lancé un “appel de l'avenir”. Un texte dont les signataires demandent entre autres un renouvellement des élites et une ouverture sur la nouvelle génération de dirigeants du parti.

Par

Le bureau politique du PAM le 25 décembre. © PAM

Après “l’appel à la responsabilité”, “l’appel de l’avenir”. Pour dépasser la crise interne à laquelle le PAM fait face depuis que Hakim Benchamach en a repris les rênes, treize membres du parti au tracteur ont signé un appel dans lequel ils demandent notamment une “ouverture sur la nouvelle génération dirigeante”.

Parmi les signataires figurent Fatima-Zahra Mansouri, présidente du Conseil national du parti, Najwa Koukouss, Salaheddine Aboulghali et Mohammed Salouh, membres du bureau politique, ainsi que plusieurs anciens députés et nouveaux élus du parti au tracteur.

Parmi les 13 signataires, on retrouve également quatre membres du bureau fédéral, en l’occurrence Mehdi Bensaid, Serhane Lahrech, Fettah Akhyat et Hicham Airoud.

Dans un esprit de responsabilité et devant l’ampleur des implications liées aux transformations futures, des militantes et militants du parti, adhérant aux idées nobles et à la sage vision des pères fondateurs (…), ont formulé cet appel historique qui invite chacun sans distinction, ni exclusion, à une pensée calme et responsable pour une vision stratégique globale visant à franchir une nouvelle phase”, expliquent les signataires de l’appel dans un communiqué. Pour eux, le parti doit “investir dans des méthodes civilisées et démocratiques pour remédier à sa crise interne et continuer de contribuer efficacement à l’édification de la nation”.

En somme, ils réclament de la “démocratie en interne et une gestion régionale du parti en tant que choix stratégique”. Les signataires de l’appel exhortent aussi au “renouvellement des élites nationales et locales” ainsi qu’à une “ouverture sur une nouvelle génération de dirigeants politiques”.

Dans un appel diffusé le 21 avril dernier, trois anciens secrétaires généraux, à savoir Hassan Benaddi, Mohamed Cheikh Biadillah et Mustapha Bakkoury, ainsi que deux cofondateurs du Mouvement de tous les démocrates (le MTD, matrice du PAM), Ali Belhaj et Mohamed Benhammou, soulignaient “l’aggravation” de la crise au sein du parti du tracteur et appelaient à “ramener le projet sur la ligne juste”.

article suivant

Éthiopie : l’armée lance son offensive sur la capitale du Tigré