PAM, les pacificateurs entrent en ligne

Pour mettre fin aux querelles intestines au sein du PAM, cinq pontes du parti ont lancé un “appel à la responsabilité”. Ils se voulaient vecteurs de la réconciliation dans cette guerre fratricide. Effet contraire : on leur reproche d’avoir mis de l’huile sur le feu.

Par

Cheikh Biadillah et Hassan Benaddi, deux initiateurs 
de l’appel, comptent entamer des pourparlers 
avec l’ensemble des instances 
du parti dirigé 
par Hakim Benchamach. Crédit: Rachid Tniouni/TELQUEL

Le 21 avril, cinq figures historiques du parti du tracteur jettent un pavé dans la mare en diffusant un “appel à la responsabilité”. Dans ce manifeste, trois anciens secrétaires généraux du parti, Hassan Benaddi, Mohamed Cheikh Biadillah et Mustapha Bakkoury, ainsi que deux cofondateurs du Mouvement de tous les démocrates (le MTD, matrice du PAM), Ali Belhaj et Mohamed Benhammou, soulignent “l’aggravation” de la crise au sein du parti du tracteur et appellent à “ramener le projet sur la ligne juste”. Spectateurs mutiques jusque-là des guerres intestines qui minent le parti depuis des mois, ces cinq pontes du parti pointent du doigt des comportements “qui ne sont inspirés que par des calculs opportunistes, des visées égoïstes et même des propensions anarchistes, voire nihilistes”. Ils se proposent ainsi d’être les sauveurs du soldat PAM avant le combat…

article suivant

Reconfinement: la mise en garde des ministères de l'Intérieur et de la Santé