Au Koweït, Bourita poursuit ses rencontres pré-résolution de l'ONU

Le ministre des Affaires étrangères est arrivé ce matin au Koweït. Quelques heures après avoir rencontré le sous-secrétaire d’État américain, Nasser Bourita s’est entretenu avec les dirigeants d’un autre pays membre du Conseil de sécurité.

Par

Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, M. Nasser Bourita, a eu, mardi 09 avril au Palais Seif au Koweït, des entretiens avec Cheikh Nasser Sabah Al-Ahmed Al-Sabah, Premier Vice-Premier ministre et ministre koweïtien de la Défense. Crédit: KUNA

Quelques heures seulement après sa rencontre avec le sous-secrétaire d’État américain David Hale à Rabat, Nasser Bourita est au Koweït. Le ministre des Affaires étrangères a rencontré ce matin le vice-émir Nawaf Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, prince héritier de l’émirat. Lors de cette audience, le chef de la diplomatie marocaine a transmis un message verbal du roi Mohammed VI.

Nasser Bourita s’est ensuite entretenu avec Nasser Sabah Al-Ahmed Al-Sabah, premier vice-Premier ministre et ministre de la Défense. La MAP ne précise toutefois pas la teneur des échanges entre les deux hommes. L’ensemble de ces rencontres ont eu lieu dans le cadre de la commission mixte Maroc-Koweït.

Cette visite intervient alors que l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Horst Köhler, doit effectuer ce mardi un briefing devant le Conseil de sécurité de l’ONU. Le Koweït est l’un des dix membres non permanents de l’instance. L’émirat, dont le mandat se terminera en fin d’année, avait voté en faveur des deux résolutions du Conseil de sécurité prorogeant le mandat de la mission Mission onusienne au Sahara (MINURSO) l’an passé.

Quelques jours avant le vote de la résolution adoptée en avril 2018, une intervention devant le Conseil de sécurité d’un diplomate koweïtien avait fait bondir du côté des observateurs du dossier du  Sahara. Ce diplomate, qui remplaçait le représentant permanent du Koweït, avait affirmé que “l’État du Koweït réaffirme son soutien complet à l’envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara occidental, Horst Köhler, en vue d’une solution équitable et acceptable pour les deux parties, garantissant le droit du peuple du Sahara occidental à l’autodétermination”.

En réaction aux commentaires concernant l’utilisation de l’expression “Sahara occidental”, l’agence de presse koweïtienne KUNA avait publié une dépêche où l’émirat affirme son soutien au Maroc dans le cadre du “dossier du Sahara marocain”. Une terminologie reprise quelques jours plus tard dans un communiqué publié par le ministère koweïtien des Affaires étrangères.

article suivant

Adel Ourabah : “Le pouvoir algérien cherche à pérenniser le système avec un ravalement de façade”