A la veille d’un briefing de Köhler, Bourita rencontre le sous-secrétaire d’Etat américain

Le ministre des Affaires étrangères a rencontré, le 8 avril, le sous-secrétaire d’Etat américain aux Affaires étrangères David Hale. La rencontre intervient alors que s'ouvre une période-clé pour le dossier du Sahara, avant la traditionnelle résolution du Conseil de sécurité de l'ONU. 

Par

MAP

Un acteur important du dossier du Sahara est à Rabat. Ce mardi 8 avril, le sous-secrétaire d’Etat américain aux affaires politiques David Hale a rencontré le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita. Au menu de cette rencontre entre les deux diplomates, les « moyens à même de renforcer davantage le dialogue stratégique, ainsi que la concertation sur les questions régionales d’intérêt commun, » indique un communiqué de la diplomatie marocaine relayée par l’agence de presse MAP.

Si cette communication du ministère des Affaires étrangères n’en dit pas long sur les échanges entre les deux hommes, il est à noter que leur rencontre intervient quelques jours seulement après la publication du rapport du secrétaire général de l’ONU sur le Sahara. Elle a également lieu à la veille d’un briefing de l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Horst Köhler, devant le Conseil de sécurité de l’ONU, prévu le 9 avril.

Pour rappel, ce sont les Etats-Unis sont penholder (porte-plume) pour la rédaction de la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU sur le Sahara. A ce titre, il incombe à la diplomatie américaine de littéralement prendre en charge l’écriture de ce texte, aux côtés des quatre autres pays membres du Groupe des amis du Sahara (France, Espagne, Russie et du Royaume-Uni).

L’an dernier, au moment de l’écriture de la résolution adoptée par le Conseil de sécurité au mois d’octobre, les diplomaties américaines et marocaines avaient échangé pendant une semaine au sujet des dispositions que le Royaume souhaitait voir incluses dans ce texte. C’est seulement à l’issue de ces échanges que le texte avait été présenté au Groupe des amis du Sahara comme l’indiquait une source diplomatique contactée par TelQuel au mois d’octobre dernier.

A noter aussi que durant cette période, c’était auprès de David Hale que le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, s’était rendu pour plaider une extension du mandat de la Mission des Nations Unies au Sahara (Minurso) pour une durée d’un an. Influencée par un John Bolton avare sur le budget des mission de maintien de la paix de l’ONU, la diplomatie américaine avait obtenu que le mandat ne soit étendu que de six mois. Dans son rapport présenté au début du mois, le secrétaire général de l’ONU n’a cette fois pas émis de recommandation sur la durée du prochain mandat de la Minurso.

Après le briefing de Horst Köhler devant le Conseil de sécurité, ce sont les représentants des pays fournissant des troupes à la Minurso qui sont attendues devant l’instance décisionnelle de l’ONU le 10 avril. La résolution sur le mandat de la mission onusienne devrait quant à elle être soumise au vote du Conseil de sécurité le 29 avril.

à lire aussi

article suivant

Adel Ourabah : “Le pouvoir algérien cherche à pérenniser le système avec un ravalement de façade”