Legler Maroc, la résurrection (forcée) d’un géant du textile

Depuis l’annonce par le ministre de l’Industrie, en septembre dernier, de la reprise de l’usine Legler, aucun nom de potentiel investisseur n’a filtré. TelQuel livre des détails exclusifs sur cette opération.

Par

Abdelhak Senna/AFP

Legler, dont l’histoire de la faillite est connue, va reprendre bientôt avec un investisseur dans l’amont textile et il va approvisionner le marché”, se félicitait en septembre dernier le ministre de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy. Néanmoins, le ministre ne révèle pas le nom du repreneur. Les rumeurs laissaient entendre qu’il s’agissait d’un investisseur turc, peut-être le groupe de tissage Bossa, lequel avait manifesté, à un moment, son intérêt pour l’usine. D’autres rumeurs attribuaient au groupe italien Legler, parti depuis 2009, des velléités de retour au Maroc. Mais aucune information fiable ne filtre, ni sur le nom du repreneur ni sur le produit qui “approvisionnera le marché”, comme l’affirmait le ministre. S’agit-il toujours du denim (tissu utilisé pour la fabrication de jeans) que Legler fabriquait avant sa faillite ?

Pour les beaux yeux des Turcs

“Depuis le début de l’année, des Turcs ont bien pris possession de l’usine Legler”, nous confirme…

article suivant

Maroc et États-Unis main dans la main pour lutter contre le trafic illicite de pièces archéologiques marocaines