Amina Maelainine, une femme face au tribunal moral

Depuis que ses photos cheveux au vent prises à Paris ont fuité, Amina Maelainine est au centre de la controverse. Soutenue un temps par Abdelilah Benkirane, critiquée indirectement par Saâd-Eddine El Othmani, la députée qui milite dans les rangs du parti islamiste depuis 23 ans a été déférée devant une commission d’éthique du PJD pour justifier son “double langage”.

Par

TNIOUNI

Avez-vous un projet de mariage ?” C’est l’une des questions posées à Amina Maelainine pendant son audition devant la commission d’éthique et de transparence interne du Parti de la justice et du développement (PJD). Depuis le début de l’année, la députée et membre du secrétariat général du parti islamiste est au cœur d’une polémique qui fait suite à la publication par les médias (Al Akhbar et Barlamane.com) de trois photos d’elle prises lors d’un séjour à Paris. Les clichés en question la montrent qui pose, sans voile, en tee-shirt/jean ou en robe, devant le Moulin Rouge, à proximité d’une statue de la Vierge Marie et sur la place Vendôme. Un comportement qui n’a vraisemblablement pas été du goût des dirigeants du…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés