Emploi: Près de trois salariés sur cinq travaillent sans contrat (HCP)

Dans sa dernière enquête sur le marché de l'emploi, le HCP révèle que plus de la moitié des personnes actives travaillent sans contrat. 57,8% d'entre elles n'ont pas de diplômes.

Par

Photo d'illustration. Crédit : Rachid Tniouni
Photo d'illustration. Crédit: Tniouni/TelQuel

Sur les 25,9 millions de Marocains âgés de 15 ans et plus, seuls 10.811.000 avaient un emploi à fin 2018. C’est ce qu’indiquent les résultats de la dernière enquête nationale sur l’emploi, rendus publics le 21 février par le Haut-commissariat au plan (HCP). Plus inquiétant, alors que le taux d’activité chez les hommes est de 70,9%, il est d’à peine 22,2% au sein de la gent féminine. Une disparité qui ressort également au niveau du taux d’emploi qui a atteint 41,7% en 2018 au niveau national. Ce taux est de 65% pour les hommes et seulement de 19% pour les femmes.

Taux d’emploi selon l’âge et le milieu de résidence (%)

En termes de régions, le taux d’emploi le plus élevé est enregistré à Dakhla-Oued Ed-Dahab (64,3%), alors que le plus bas a été enregistré à Guelmim-Oued Noun (34,4%). L’enquête donne également des chiffres sur les secteurs qui affichent les taux d’emploi les plus élevés. « Le secteur des services emploie 42,4% des actifs occupés (4.583.000 personnes), suivi de l’agriculture, des forêts et de la pêche avec 35% (3,78 millions), de l’industrie y compris l’artisanat, avec 11,7% (1,27 million) et des BTP avec 10,8% (1,17 million) », souligne l’enquête du HCP.

C’est le secteur privé qui compte, par ailleurs, la majorité des personnes actives : neuf actifs occupés sur dix. Les ouvriers et manœuvres de l’agriculture et de la pêche sont les professions les plus exercées. Elles rassemblent, selon le HCP, 21% des actifs occupés. En deuxième position, on retrouve les artisans et ouvriers qualifiés des métiers artisanaux (18,7%), suivis des manœuvres non agricoles, manutentionnaires et petits métiers (14,9%).

57,8% sans diplômes

Les « cadres supérieurs et membres des professions libérales » et les « membres des corps législatifs, élus, responsables hiérarchiques » sont une minorité. Ils affichent, selon l’enquête du HCP, les « proportions les plus faibles », avec respectivement 3,8% et 0,7% des actifs occupés.

L’enquête révèle également que près de 6 actifs occupés sur 10 (57,8%) n’ont aucun diplôme, soit 6,2 millions de personnes. 28,6% ont un diplôme de niveau moyen et 13,6% de niveau supérieur. Si on classe ces personnes selon leur statut professionnel, près des trois quarts (72,2%) des indépendants ne disposent d’aucun diplôme. Environ le quart (23,6%) a un diplôme de niveau moyen et seulement 4,2% un diplôme de niveau supérieur.

Structure de la population en âge d’activité (15ans et plus) et de la population active occupée selon le niveau de diplôme

 

6 sur 10 sans contrats

Près d’un actif occupé sur quatre (26,1%) bénéficie d’une couverture médicale liée à l’emploi (38% dans les villes et 11,4% dans la campagne). Selon le HCP, disposer d’un diplôme « augmente les chances d’accéder à un emploi assurant une couverture médicale ». Le taux de couverture médicale est ainsi de seulement 14,6 % parmi les non-diplômés, alors qu’il est de 73,4% parmi les titulaires d’un diplôme de niveau supérieur. Au niveau national, 45,4% des salariés bénéficient d’une couverture médicale assurée par l’employeur. Près d’un actif occupé sur cinq (19,4%) est couvert par un système de retraite.

Autre constat alarmant: près de 6 salariés sur 10 (59,4%) ne disposent pas de contrat formalisant leur relation avec l’employeur. Dans le détail, 7,1% des salariés disposent d’un contrat verbal, 8% d’un contrat à durée déterminée et 24% d’un contrat à durée indéterminée, indique l’enquête.

Ce sont les non-diplômés qui enregistrent le taux de contractualisation le plus faible (20,8%). Ce taux est de 77,2% chez les diplômés de niveau supérieur.

Ces chiffres sont annoncés alors que le taux de chômage a enregistré un léger recul au Maroc en 2018. Au début du mois, le HCP avait indiqué que celui-ci s’est situé à 9,8% en 2018 contre 10,2% une année auparavant.

 

article suivant

La filiale casablancaise des cinémas Pathé Gaumont se restructure et augmente son capital