Des milliers d'Algériens manifestent contre le "mandat de trop" de "Bouteflika le Marocain"

Des milliers d'Algériens manifestent contre le "mandat de trop" de "Bouteflika le Marocain"

Plusieurs manifestations ont été organisées en Algérie, mais aussi à Paris, depuis l'annonce de la candidature d'Abdelaziz Bouteflika à un cinquième mandat, le "mandat de trop" pour les manifestants.

Par

Manifestation à Kherrata contre le cinquième mandat présidentiel. Crédit: Facebook

La perspective d’un cinquième mandat du président algérien Abdelaziz Bouteflika ne fait pas l’unanimité en Algérie. Contre cette candidature, des milliers d’Algériens sont descendus dans la rue à Bejaïa, Alger, Chlef, Annaba, Batna, Kherrata, Tizi Ouzou, Oum El-Bouaghi, Bordj Bou Arredidj et Jijel, le 17 février.

Le rassemblement le plus important a eu lieu à Kherrata, à une cinquantaine de kilomètres à l’est de Bejaïa. Des milliers de personnes en provenance de la ville même et des communes avoisinantes (Draâ El-Gaïd, Taskriout, Darguina, Aït Smail) ont organisé une marche pacifique contre « le mandat de trop », indique le site d’information algérien Liberté Algérie. Certains scandaient même « Bouteflika le Marocain, pas de cinquième mandat », «contre la dictature de la haute», «le peuple veut le changement».

Le quotidien El Watan note l’ « allure de cortège funèbre » des manifestations, en référence aux grandes banderoles et drapeaux noirs brandis par les Algériens au cours de leur procession. Un des citoyens déclare dans ce sens : « On est en deuil et nous le resterons jusqu’à la chute du régime », tandis qu’un avocat crie qu’ « un mort-vivant a postulé pour le cinquième mandat ». L’appel à manifester avait été lancé cinq jours plus tôt par les jeunes de « la daïra de Kherratta ».

A Bordj Bou Arredidj, les manifestations ont commencé depuis le 14 février dernier. Des centaines de jeunes se rassemblent à la tombée de la nuit pour crier leur colère contre le cinquième mandat, indique le site d’information Huffpost Algérie.

A Paris aussi, des centaines d’Algériens se sont rassemblés Place de la République, avec des revendications et des slogans similaires.

[▶️. Vidéo]. Rassemblement contre le 5e mandat à place de la République à Paris.

Publiée par Kabylie News sur Dimanche 17 février 2019

Inquiétudes

Dans la foulée, le 17 février, le parti du Rassemblement pour la Culture et la démocratie (RCD) a diffusé un communiqué relayé par Algérie 360. Dans ce dernier, il met en garde « contre les provocations et la répression contre des citoyens qui manifestent à mains nues ». Le parti a exprimé «ses vives inquiétudes» et appelle à «l’ouverture des espaces publics, à la vigilance et à la solidarité pour que s’ouvre une issue positive».

D’autre part, les initiateurs de la manifestation à Kherrata ont lancé un appel à toute la population de l’est de la Wilaya pour se mobiliser davantage pour la réussite de la prochaine marche citoyenne prévue le 22 février « qui se veut d’envergure régionale ». Celle-ci démarrera de la ville de Kherrata pour terminer au chef-lieu de la wilaya de Béjaïa, soit un parcours d’une soixantaine de kilomètres. Les habitants de toutes les communes de la région sont invités à prendre part à cette manifestation.

Le 10 février dernier, l’agence officielle Algérie Presse Service a annoncé qu’Abdelaziz Bouteflika briguerait un cinquième mandat lors de la présidentielle du 18 avril. Toutefois, le président algérien est très affaibli depuis un accident vasculaire cérébral (AVC) en 2013. Il fait usage d’un fauteuil roulant et ne fait que de très rares apparitions publiques.

article suivant

Les prévisions du HCP sur la situation démographique du Maghreb à l'horizon 2050

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.