Le corps à corps strasbourgeois pour l'accord de pêche

Moins d’un mois après l’adoption de l’accord agricole par le parlement européen, le Maroc signe, sans surprise, un doublé à Strasbourg avec l’adoption de l’accord de pêche le 12 février. Reportage sur place, lors des derniers jours de cet épisode de “guérilla politique” dans l’arène européenne.

Par

Minute émotion lorsque les membres de la Mission permanente du Maroc auprès de l'UE disent “au revoir” à l'ambassadeur. Crédit: T.Savage

Sous ses airs de faux bourg germanique, Strasbourg prend des allures de Washington à l’européenne quatre jours par mois, lors des sessions plénières du parlement européen. Dans ses brasseries du centre-ville, on dîne d’une tarte flambée accompagnée d’un verre de vin local et l’on parle politique européenne. “On m’a dit que Merkel pourrait être nommée à la Commission après les élections. Michel Barnier serait intéressé aussi, mais il n’a pas le soutien de Macron”, gossipent des eurodéputés (MEP) dans un français à l’accent international. À mesure que l’on approche du parlement européen, épatante agora de verre et d’acier inaugurée il y a tout juste vingt ans par Jacques Chirac, les langues se font encore plus diverses. Eurodéputés, assistants, fonctionnaires, journalistes et visiteurs affluent de 28 États vers le centre, symbolique plus que géographique, de…

article suivant

Polémique sur les vols spéciaux, un Paris-Fès en classe éco à plus de 10.000 dirhams