Maroc-Jordanie: pour les femmes, pas de visa sans “mahram”

Les Marocaines âgées entre 18 et 35 ans ne peuvent se rendre en Jordanie que 
si elles sont accompagnées d’un “mahram” (tuteur). Disposition en vigueur depuis plusieurs années, cette mesure fait jaser et, à nouveau, grincer des dents. Explications.

Par

L’ambassadeur de Jordanie au Maroc, Hazim 
Al Khateb Attamimi, a 
réagi dans 
les colonnes 
de la MAP. Crédit: MAP

Rabat, le 18 janvier. Mounia Semlali, responsable du programme “Justice de genre” au sein de l’ONG OXFAM-Maroc, se présente à l’ambassade de Jordanie pour demander un visa. Sur place, malgré un dossier complet, on exige de la jeune femme qu’elle soit accompagnée d’un “mahram” (mari, père ou fils) lors de son voyage. Ou bien d’obtenir l’autorisation du ministère de l’Intérieur jordanien. Mission impossible, le 18 janvier étant un vendredi, jour férié au pays du roi Abdallah II. A l’ambassade du royaume hachémite, on ne prend même pas la peine de vous signifier, noir sur blanc, que votre visa a été refusé. Ni de vous expliquer ce qui s’est passé. On vous rend votre passeport, un point c’est tout. Contrairement à des centaines de Marocaines qui reprennent leurs titres de voyage et font profil bas, Mounia Semlali a décidé de ne pas…

article suivant

Comment le Parlement s’organise face à la pandémie