Drame de Bouknadel, l’étau se resserre autour du conducteur

Drame de Bouknadel, l’étau se resserre autour du conducteur

Au procès de Larbi Rich, le conducteur du train qui a déraillé le 16 octobre 2018 à Bouknadel, faisant 7 morts et 125 blessés, la piste de l’erreur humaine semble se confirmer au fil des audiences. Récit.

Par

RACHID TNIOUNI/TELQUEL

Emmitouflé dans son survêtement de sport à capuche, Larbi Rich semble inanimé devant le juge El Malki Hazim. Ce mardi 29 janvier 2019, son procès se poursuivait au Tribunal de première instance de Salé. Le conducteur du train ayant déraillé le 16 octobre 2018 à Bouknadel, faisant 7 morts et 125 blessés, est poursuivi pour homicide et blessures involontaires.

Près de deux mois après l’ouverture du procès, la monotonie du débat de fond a remplacé l’action des premières semaines. Derrière l’accusé, seule une demi-douzaine d’avocats ont répondu présent ce mardi. La presse semble avoir oublié ce procès : deux journalistes seulement ont fait le déplacement. Le public, lui, est exclusivement composé de femmes n’ayant pour l’écrasante majorité aucun lien avec ce dossier. Elles sont venues assister aux audiences de leurs fils impliqués dans des délits de droit commun: vol à main armée, coups et blessures, consommation et trafic de stupéfiants…

Une secousse prémonitoire

Ce mardi, le juge poursuivait l’audition des déclarants du dossier. Ce sont des employés de l’Office national des chemins de fer (ONCF), des techniciens et des...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Abdelilah Benkirane : véhémence, tacles et vitriol

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.