Zakya Daoud: "On n'a pas cherché à comprendre les Rifains"

Journaliste et écrivaine, Zakya Daoud est l’auteure de nombreux essais sur l’histoire du Maroc et plusieurs biographies sur des figures centrales, comme Abdelkrim 
El Khattabi, Mehdi Ben Barka et la Chérifa d’Ouezzane. Un parcours et un engagement professionnels qui font d’elle une précieuse observatrice du Maroc.

Par

Zakya Daoud. Crédit: Yassine Toumi/TelQuel

Fin décembre, Zakya Daoud publiait Abdallah Ibrahim, l’histoire des rendez-vous manqués, aux éditions La Croisée des chemins. Une biographie qui tente de cerner la personnalité de l’ancien président du Conseil de gouvernement du Maroc. Et un livre de plus dans l’œuvre de cette journaliste et spécialiste d’histoire, née Jacqueline David. Aujourd’hui à la retraite, celle qui assurait la rédaction en chef du mensuel de réflexion Lamalif (1966-1988) poursuit sereinement sa carrière d’écrivaine et contribue à diverses publications. Auteure de nombreux essais sur l’histoire, Zakya Daoud observe l’évolution de la vie politique du royaume avec un esprit critique et sans complaisance. Pour TelQuel, elle revient sur la “voie médiane” de Abdallah Ibrahim, regrette la pénurie des hommes d’Etat et déplore la détérioration du débat d’idées. Elle nous fait aussi part de son analyse du Hirak,…

article suivant

Enass, un nouveau média pour les “sans-voix” au Maroc