L'Egypte accueillera la CAN 2019

L'Egypte accueillera la CAN 2019

Réuni à Dakar ce 8 janvier, le comité exécutif de la CAF a finalement opté pour l'Égypte comme pays organisateur de la prochaine édition de la CAN, du 15 juin au 14 juillet. Une décision à la quasi-unanimité avec seize voix contre une seule pour l'Afrique du Sud, après de nombreuses semaines d'imbroglio.

Par

Cafonline.com

Elle aura six mois pour s’y préparer. L’Égypte a été désignée, le 8 janvier, comme pays hôte de la première Coupe d’Afrique des Nations (CAN) à 24 équipes dont le coup d’envoi sera donné au mois de juin prochain. La décision a été prise à la quasi-unanimité puisque seize membres du comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) ont voté en faveur de la candidature égyptienne tandis que celle de l’Afrique du sud n’a obtenu qu’une seule voix.

Le Maroc, lui, qui s’était à la surprise générale désisté alors qu’il était vu comme le grand favori pour remplacer le Cameroun, apparaît – encore de manière surprenante – dans le classement des votes dévoilé par la Caf. Il figure ainsi en quatrième position, laissant penser que le Royaume avait déposé une candidature de façade, sans réellement mettre les moyens nécessaires pour la soutenir.

Cette décision était attendue depuis la fin du mois de novembre lorsque le Cameroun s’est vu retirer l’organisation de la compétition par la CAF. 13 ans après, l’Égypte abritera donc une nouvelle édition de la CAN , une compétition qu’elle a remportée à sept reprises.

Méli-mélo

Avec cette attribution, c’est finalement un grand méli-mélo qui prend fin.  Depuis que la CAF a retiré au Cameroun l’organisation de la CAN 2019, pour lui confier celle de 2021 à la place de la Côte-d’Ivoire, qui récupèrera celle de 2023, plusieurs choses ont circulé et alimenté un grand bruit autour de cette édition qui se tient, faut-il le rappeler, dans à peine six mois.

Initialement, le Maroc semblait tenir la corde. Aux yeux de beaucoup, dirigeants comme observateurs, le Royaume dispose des infrastructures et équipements sportifs pour accueillir une telle manifestation. Une candidature chérifienne était à l’étude, quelque mois après avoir essuyé le revers, le 14 juin, de l’organisation du Mondial 2026. Mais, voilà que le 12 décembre, Rachid Talbi Alami s’est fendu d’une déclaration à Arryadia qui a produit son petit effet : « Le Maroc n’est pas candidat à l’organisation de la CAN 2019« . Quelques jours plus tôt , l’Égypte avait annoncé ne pas vouloir se porter candidat afin de ne pas entraver « un pays frère » : autrement dit, le Maroc.

Suite au désistement marocain, le pays des Pharaons a rapidement fait part de son intention de se porter candidat. « L’Égypte est capable d’organiser la compétition et on sera fiers de le faire, a annoncé le ministre égyptien des Sports, Ashraf Sobhi, à la chaîne locale ON Sport. Le peuple égyptien est toujours prêt pour des choses pareilles, on a des structures au plus haut niveau, et on a déjà organisé des compétitions. » Si après l’organisation de la CAN 2006, l’Égypte dispose d’équipements sportifs, la situation sécuritaire du pays avait néanmoins de quoi inquiéter.

https://twitter.com/AfricaFootDaily/status/1082601678325669890

Face à elle, l’Afrique du Sud avait rapidement fait savoir à Ahmad Ahmad (président de la CAF, ndlr) qu’elle était également candidate, via une lettre d’intention. D’autant qu’elle dispose également d’atouts à faire valoir : elle dispose d’infrastructures sportives aux standards FIFA, après avoir organisé la Coupe du monde 2010, la première sur le sol africain. Mieux, elle a surtout abrité une édition de la CAN, en 2013, après le désistement de la Libye, alors  en proie à une situation trouble.

Retour aux pyramides

Ce mercredi, à Dakar, l’Égypte a mis le paquet pour accueillir l’évènement. Du moins, c’est ce qu’il en est ressorti aux yeux des différents observateurs. Bien avant l’annonce du président malgache de la CAF, Ahmad Ahmad, de nombreux clichés ont circulé sur les velléités égyptiennes. Elles montraient une salle réservée par le comité égyptien, avec une table -drapé du drapeau égyptien- où étaient déposés de nombreux paquets à l’intention du comité exécutif.

Un clip promotionnel de la candidature égyptienne a également été réalisé, vantant les atouts du pays à l’organisation de la prochaine CAN. La première qui se jouera à 24 équipes, mais aussi en été.

Une compétition pour laquelle le Maroc s’est qualifié au mois de novembre dernier grâce à une victoire face au Cameroun. Les Lions de l’Atlas font partie des 14 pays déjà qualifiés pour la CAN. Les noms des 10 participants restants seront connus à l’issue d’un ultime match de qualification qui aura lieu au mois de match prochain. A cette occasion l’équipe nationale affrontera son homologue du Malawi.

article suivant

Anas Doukkali démet de ses fonctions le directeur de l'hôpital provincial de Tétouan

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.