Album: Aziz Sahmaoui à l’éden du groove

“Poetic Trance”, le 3e album de Aziz Sahmaoui & University of Gnawa, sort le 25 janvier 2019. Nous l’avons écouté avec délectation. Son géniteur nous en parle laborieusement, en donnant rendez-vous au public le 9 février au Studio des arts vivants à Casablanca.

Par

Le style Sahmaoui est empreint d'une grande délicatesse. Crédit: DR

Sculpteur des sons et des mots, Aziz Sahmaoui accouche d’un opus envoûtant, ample et délicat. Un conte enrobé d’une douceur caressante. Quatre années de vadrouille cérébrale, de quête dense et soyeuse, pour un résultat racé et originel : “Un jour, chi nhar, la conscience se réveille. La conscience naît ou s’éveille quand elle désobéit à un certain ordre, à une injustice. Cela a commencé il y a fort longtemps, avec le lever du jour à Marrakech. Cette substance est en moi depuis l’enfance. Ce qui compte, c’est l’instant. Ce qui est important, c’est de faire”, phrase-t-il. Poetic Trance, une fresque nuancée, ardente, critique, sensuelle. On y croise l’amour et le heurt, la célébration et la désolation. Son ouverture, Janna Ifrikia, est un hymne fastueux au Maroc et à l’Afrique, “berceau de l’humanité, berceau de l’univers”. Une invitation au…

article suivant

Migration, plan économique... Le partenariat Maroc-UE au coeur d'une rencontre à Rabat