Phénomène: le troupeau clairsemé des vegans marocains

Entre arguments religieux, rappels historiques et convictions de militants, de jeunes Marocains, rencontrés à Fès lors du premier festival vegan d’Afrique du Nord, expliquent pourquoi ils ont choisi de ne plus manger de viande.

Par

La première édition du Vegfest Morocco a eu lieu le 2 décembre à Fès, et a réuni près de 80 personnes. Crédit: WAFAA CHTAIBA

Entre arguments religieux, rappels historiques et convictions de militants, de jeunes Marocains, rencontrés à Fès lors du premier festival vegan d’Afrique du Nord, expliquent pourquoi ils ont choisi de ne plus manger de viande.

Et ça, c’est vegan?” Regards confus en cuisine. Autour de la table, certains s’agacent, d’autres, plus diplomates, picorent du matlou en guise de dîner. Au moins, ça, c’est vegan. Dans l’ancienne médina de Fès — plus connue pour sa viande de bœuf ou de mouton suspendue au-dessus des étals que pour la fraîcheur de son tofu —, la bande, qui s’est formée via les réseaux sociaux, ne passe pas inaperçue. Tous sont vegans. Pas de viande, poisson, œuf, miel, fromage, cuir, laine… Bref, aucun produit issu des animaux ou de leur exploitation. Il fallait oser. Simohamed Bouhakkaoui l’a fait : un festival vegan dans un riad au cœur de la médina, bien loin des petits spots végétariens et vegans de Casablanca. C’est le premier au Maghreb et le deuxième en Afrique. Encore…

article suivant

[VIDÉO] Ouadih Dada passe “Au Tablier !” avec TelQuel