Youssef Alaoui, le visionnaire des applications mobiles

Porté par l’adrénaline de l’entrepreneuriat, le cofondateur de Mobiblanc veut faire de sa start-up, devenue grande, la championne marocaine des applications mobiles. Portrait d’un quadra passionné qui concrétise ses ambitions internationales.

Par

Enfant du bug de l’an 2000 Originaire de Sefrou, Youssef Alaoui découvre très tôt son penchant pour les maths. Après un parcours à l’école publique, il intègre les classes préparatoires à Fès, puis l’Ecole mohammadia des ingénieurs (EMI) en 1997. “A l’époque, on commençait à parler du bug de l’an 2000. Par curiosité, je me suis spécialisé dans l’informatique”, explique-t-il. A la suite d’un projet de fin d’études réalisé à l’Institut national de recherche en informatique et en automatisme à Versailles, il est embauché en tant qu’informaticien chez Novedia (renommée ensuite Viseo). Et participe à son développement : “D’une vingtaine de personnes en 2000, l’effectif est passé à 500 en dix ans”. En 2007, il rentre au Maroc pour monter la filiale marocaine de cette SSII française, à Casanearshore. “J’ai construit la filiale de A à Z, ce qui m’a donné…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés