La Haraka change de tête

Le Mouvement populaire s'essaye aux tendances. 
Si les conservateurs sont toujours au gouvernail, un petit vent de renouveau souffle sur la maison harakie avec l’élection de nouvelles figures.

Par

Mohand Laenser en compagnie de Saïd Ameskane, élu à la présidence du conseil national. Crédit: RACHID TNIOUNI/TELQUEL

Par Nawfel Tber Eternel secrétaire général du Mouvement populaire, Mohand Laenser a été reconduit à ce poste lors du 13e congrès, qui s’est tenu du 28 au 30 septembre dernier. Rien de nouveau sous le soleil, avaient alors commenté les médias. La surprise n’en fut que plus grande, ce 1er décembre, jour de l’élection de la nouvelle direction par les 489 membres du conseil national de la Haraka réunis à Salé. Première surprise : Mohamed Hassad, ex-ministre de l’Education nationale et ancien titulaire du portefeuille de l’Intérieur, devenu haraki pour endosser ses responsabilités, sèche le rendez-vous slaoui. “Il était en mission à l’étranger pour l’intérêt général”, justifient ses proches. “C’est faux. Il a préféré profiter de son week-end”, rétorquent ses détracteurs. Deuxième surprise : même absent, Mohamed Hassad est élu à la direction sur la liste menée par Mohamed Fadili, ex-secrétaire général adjoint de la Haraka. “Il a fait son entrée au…

article suivant

Le port de masque obligatoire dès ce mardi 7 avril