Saad Lamjarred remis en liberté sous contrôle judiciaire – Telquel.ma

Saad Lamjarred remis en liberté sous contrôle judiciaire

Le chanteur marocain, incarcéré depuis près de trois mois à la prison de Luynes (sud de la France) a été remis en liberté sous contrôle judiciaire par la cour d'appel d’Aix-en-Provence après avoir payé une caution de 75.000 euros, a indiqué ce jeudi 6 décembre le quotidien Var Matin.

Par

AFP

Saad Lamjarred est de nouveau libre. Le chanteur marocain, placé en détention provisoire depuis le 18 septembre dernier suite au dépôt d’une plainte pour « des faits caractérisés de viol » à Saint-Tropez, a été libéré dans la matinée du 6 décembre selon le quotidien français Var Matin.  Saad Lamjarred « a été libéré avec une caution de 75.000 euros », précisent nos confrères d’Atlas Info.

Selon la même source, la cour d’appel d’Aix-en-Provence « a pointé du doigt le fait que le chanteur avait fait l’objet de plusieurs procédures judiciaires pour des abus sexuels. Elle a toutefois estimé qu’à ce stade de l’instruction, après le retour des conclusions d’expertises, un contrôle judiciaire suffisait et que Saad Lamjarred pouvait être remis en liberté ».

Interdiction de quitter la France

Le chanteur n’a toutefois toujours pas le droit de quitter le territoire français et devra remettre son passeport aux autorités françaises. Il sera également assigné dans sa résidence à Paris et devra pointer une fois par semaine au commissariat de police le plus proche.

L’homme de 33 ans avait déjà été mis examen en octobre 2016 à Paris pour « viol aggravé » et « violences volontaires aggravées » à l’encontre de Laura Prioul avant d’être écroué. Il a par la suite été remis en liberté en avril 2017 tout en étant équipé d’un bracelet électronique après une décision de la cour d’appel de Paris.

Le chanteur a également été mis en examen, à Paris, pour « viol » dans une enquête ouverte après la plainte d’une Franco-Marocaine affirmant avoir été agressée et frappée par le chanteur à Casablanca en 2015.

Selon une source judiciaire contactée par l’AFP, les deux enquêtes à Paris sont closes. Contactés par TelQuel, des proches de Saad Lamjarred n’ont pas répondu à nos sollicitations.

à lire aussi

article suivant

Une enquête parlementaire pour déterminer les "vrais responsables" des retards des projets d'Al Hoceima ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.