Profs précaires en colère – Telquel.ma

Profs précaires en colère

Insécurité de l’emploi, licenciements arbitraires, discriminations... malgré la récente décision du gouvernement de les intégrer aux Académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF), les enseignants-contractuels dénoncent un traitement toujours discriminatoire.

Par

Mustapha Amouze et Hassan Moudiane font partie des 28 contractuels que compte le lycée Mohammed Zerktouni, à Casablanca. Crédit: LINA RHRISSI / TELQUEL

Par Lina Rhrissi

Ce vendredi 23 novembre, il est 16h30 quand la sonnerie retentit dans le lycée Mohammed Zerktouni, dans le quartier Errahma, qui rassemble des relogés des bidonvilles et de l’ancienne médina de Casablanca. Mustapha Amouze et Hassan Moudiane ont fini leur journée et rangent leurs blouses blanches. Les deux enseignants sont payés environ 5000 DH pour donner cours à des classes surpeuplées, allant de 45 à 48 élèves.

Le lycée public, ouvert en 2010, n’a ni cantine, ni bibliothèque, ni salle de prière. “On doit payer pour nos propres marqueurs”, nous dit Mustapha. Des conditions particulièrement difficiles, que Hassan et lui partagent avec les 72 autres professeurs du lycée. Mais, à la différence de la majorité de leurs collègues, ils font partie des 28 contractuels que compte l’établissement.

Il y a deux ans, le gouvernement Benkirane a fait appel à la première promotion d’enseignants-contractuels, embauchés sous forme de CDD renouvelables, pour les classes allant du primaire au baccalauréat. À l’époque, la décision avait été prise à la hâte pour combler les besoins en enseignants de la rentrée 2016-2017. Mais, depuis,.

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Une enquête parlementaire pour déterminer les "vrais responsables" des retards des projets d'Al Hoceima ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.