MBS, un ami avec lequel le Maroc ne veut plus s’afficher? – Telquel.ma

MBS, un ami avec lequel le Maroc ne veut plus s'afficher?

Selon le quotidien Al Qods Arabi l'agenda du roi Mohammed VI ne lui a pas permis de recevoir le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane qui a entamé une tournée dans le monde arabe le 22 novembre.

Par

Mohammed ben Salmane, le fils du roi d'Arabie saoudite, le23 octobre à Ryad. Crédit: AFP

L’absence du Maroc dans l’agenda de la tournée arabe du prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane (MBS)  a suscité de nombreuses interrogations. Alors que MBS se rendra en Tunisie et qu’une potentielle visite en Algérie est évoquée par plusieurs médias, l’absence d’un passage marocain dans cette tournée s’explique par une question d’agenda selon Al Quds Al Arabi.

D’après le quotidien arabophone basé à Londres, l’agenda du roi Mohammed VI ne lui permet pas de rencontrer le prince héritier saoudien au Maroc. Le Royaume a suggéré une rencontre entre le prince Moulay Rachid et MBS qui a été refusée par le palais royal saoudien.

Le coup d’envoi de la tournée arabe du prince hériter saoudien a été donné le 22 novembre par une visite à Abu Dhabi. Aux Emirats arabes unis, MBS a été reçu par le prince héritier d’Abu Dhabi, Mohamed ben Zayed Al Nahyane. Selon plusieurs médias, le successeur désigné du roi Salmane devrait se rendre au Bahreïn, en Égypte, en Algérie ainsi qu’en Mauritanie.

MBS est également attendu le 27 octobre en Tunisie où des journalistes ont dénoncé une visite jugée « provocante  »  car elle constitue une «  violation criante des principes de la Révolution de 2011 ».  Au pays du jasmin, un collectif constitué de 50 avocats de défense des libertés  a décidé de charger des journalistes et activistes tunisiens de déposer une plainte chez les tribunaux de leur pays pour interdire à MBS de se rendre en Tunisie suite au meurtre du journaliste  Jamal Khashoggi par un commando saoudien.

Le sujet pourrait d’ailleurs être discuté lors de la rencontre prévue entre le prince héritier saoudien et le président turc, Recep Tayyip Erdogan qui prendront tous les deux part au prochain sommet du G20 qui débutera le 30 novembre.

article suivant

Une enquête parlementaire pour déterminer les "vrais responsables" des retards des projets d'Al Hoceima ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.