Santé d’Ali Bongo: le Gabon « disposé » à recevoir une mission de l’UA – Telquel.ma

Santé d'Ali Bongo: le Gabon "disposé" à recevoir une mission de l'UA

Le Gabon s'est dit « disposé, le moment venu », à recevoir une mission de l'Union africaine (UA), qui a annoncé le 17 novembre l'envoi d'une « mission d'information et d'écoute » à Libreville concernant la santé du chef de l'Etat Ali Bongo Ondimba, hospitalisé.

Par

Le président gabonais Ali Bongo en décembre 2017 à Libreville. Crédit: Steve JORDAN / AFP

Dans un communiqué paru dans la presse le 20 novembre, le gouvernement gabonais s’étonne « des voies étonnamment inhabituelles » de l’annonce de l’UA en indiquant que la réception de la mission pourra se faire « à une date qui sera convenue » par les deux parties.

La « solidité des institutions gabonaises n’est plus à prouver » et « la décision de la Cour constitutionnelle rendue le 14 novembre » témoignent de « leur fonctionnement normal et régulier », précise le communiqué signé du ministre des affaires étrangères, Régis Immongault.

Le 14 novembre, lors de l’ouverture d’un sommet à Addis Abeba (Ethopie), l’UA a annoncé qu’une mission serait dépêchée « dans les meilleurs délais » à Libreville, indiquant être attachée au « strict respect de l’ordre constitutionnel ».

La Cour constitutionnelle a modifié le 14 novembre la Constitution afin de faire face à « l’indisponibilité temporaire » du président Bongo. Elle a notamment autorisé le vice-président, Pierre-Claver Maganga Moussavou, à « convoquer et à présider un conseil des ministres ».

Avant d’être modifiée par la Cour, la Constitution gabonaise disposait que seul le président pouvait autoriser son vice-président à organiser un Conseil des ministres.

Dans la foulée de la décision de la Cour, l’opposition et la société civile ont dénoncé « un coup de force » et « un coup d’Etat constitutionnel » opérés par la présidente de la Cour, Marie-Madeleine Mborantsuo.

Un Conseil des ministres s’est tenu le 16 novembre à Libreville, le premier depuis l’hospitalisation d’Ali Bongo.

M. Bongo est depuis le 24 octobre en Arabie saoudite où, selon la présidence à Libreville, il se trouve « dans une phase de recouvrement de la plénitude de ses facultés physiques » à la suite d’un malaise.

Une source étrangère a affirmé début novembre à l’AFP que M. Bongo avait subi un accident vasculaire cérébral (AVC), la cause de son hospitalisation.

à lire aussi

article suivant

Un Gilet jaune décédé après avoir été percuté par un camion

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.