Ce qu’il faut retenir de la première visite de Pedro Sanchez au Maroc – Telquel.ma

Ce qu'il faut retenir de la première visite de Pedro Sanchez au Maroc

Le président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez est arrivé lundi matin à Rabat pour son premier voyage officiel au Maroc, depuis son arrivée au pouvoir. Au menu de la visite: entretien avec El Othmani au sujet de la migration, la coopération économique entre les deux pays et…  une possible candidature commune pour le Mondial 2030.

Par

Pool Moncloa

Mission accomplie pour Pedro Sanchez ? Près de six mois après sa nomination en tant que président du gouvernement espagnol, le chef de l’Exécutif espagnol s’est finalement entretenu avec le roi Mohammed VI  ce 19 novembre après avoir annoncé devant les média qu’il avait sollicité une audience avec le souverain.  Une audience dont les préparatifs se sont accélérés lors de la rencontre les deux hommes en marge des célébrations du centenaire de la célébration de l’armistice de la première guerre mondiale selon l’agence de presse EFE.

Crédit: AFP

Au menu de cette rencontre: la coopération économique entre les deux pays, la lutte contre la migration clandestine,  une « prochaine visite » du roi Felipe VI et de la reine Letizia au Maroc en 2019 et la proposition d’une candidature conjointe du Maroc, de l’Espagne et du Portugal à l’organisation du Mondial 2030 à laquelle le souverain a été « réceptif ».

C’est sur ce dernier point que le chef de l’Exécutif espagnol s’est attardé lors de la conférence de presse organisée à l’issue de cette rencontre.  Pedro Sanchez a notamment déclaré « qu’il y a plusieurs messages autour de cette candidature potentielle (…) le plus important est que ce sera la première candidature intercontinentale, entre l’Europe et l’Afrique ». Pedro Sanchez a également indiqué que les deux pays travailleront «ensemble sur la présentation de cette candidature » sans toutefois donner plus de détails.

Rencontre avec El Othmani

Auparavant, c’est avec son homologue marocain Saad Eddine El Othmani que le chef de l’Exécutif espagnol s’est entretenu.  Comme prévu, les deux responsables ont parlé coopération sécuritaire, économique et surtout migratoire. « L’Union européenne doit verser, de manière structurelle, des ressources économiques au Maroc », a notamment affirmé Sanchez lors de de la conférence de presse tenu à l’issue de la rencontre.

Devenue la première porte d’entrée des migrants en Europe en 2018, l’Espagne plaide depuis plusieurs  mois pour que l’Union européenne débloque des aides à destination du Maroc et ainsi soutenir sa gestion des flux d’immigration clandestine.

« Ce que le gouvernement espagnol pense, c’est que nous devons renforcer la coopération et le dialogue avec les pays d’origine (des migrants) et lutter contre les mafias. C’est une responsabilité commune. Le Maroc souffre également de flux migratoires subsahariens et nous souhaitons les soutenir. C’est pourquoi nous avons demandé à l’UE un meilleur engagement et davantage d’aide pour l’Afrique subsaharienne et davantage de soutien et de reconnaissance de la part de l’Europe pour la coopération avec un pays frère comme le Maroc »,  a affirmé le chef de l’Exécutif espagnol, dont les propos ont été relayés par le quotidien espagnol ABC.

Le renvoi des migrants renforcé 

Pedro Sanchez a également fait part de la volonté de son gouvernement de «renforcer la coopération en matière de retour des immigrés », assurant qu’il y avait « une pleine entente» entre les deux pays à ce sujet. Fin août, l’Espagne avait renvoyé au Maroc 116 migrants subsahariens entrés clandestinement à Sebta. Une opération menée sur la base d’un accord bilatéral conclu en 1992, dénoncé alors par les associations de défense des droits de l’Homme.

Ce lundi, Sanchez a affirmé aux cotés d’El Othmani que cette politique de renvoi « sera renforcée ». « La question migratoire est complexe et ne peut, malgré son importance, être réglée uniquement par une approche sécuritaire il faut privilégier le développement des pays de départ en Afrique« , a déclaré de son côté le Chef du gouvernement marocain. « Le Maroc fait tout ce qui est en son pouvoir en matière de lutte contre l’immigration clandestine« , a-t-il souligné.

Les deux responsables ont également évoqué la coopération sur le plan économique. Pedro Sánchez a notamment annoncé la tenue prochaine d’un forum hispano-marocain consacré à l’approfondissement des relations commerciales entre les deux pays, l’Espagne étant actuellement le premier partenaire commercial du Maroc. Dans le domaine de l’éducation, le président du gouvernement espagnol a annoncé que le nombre de bourses accordées aux Marocains pour étudier en Espagne sera augmenté.

article suivant

Une enquête parlementaire pour déterminer les "vrais responsables" des retards des projets d'Al Hoceima ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.