Mohammed Ennaji: "Allah tourne le dos aux femmes dans le Coran"

Dans son nouvel essai ‘Le Corps Enchaîné’, l’intellectuel Mohammed Ennaji analyse la contestation féminine à la naissance de l’islam et comment le Coran et la Sunna l’ont étouffée. Pour lui, ces textes répondent aux exigences d’une société patriarcale et ne s’adressent aux femmes que pour les appeler à la soumission.

Par

DR

La femme dans l’islam, son statut quasi servile dans la communauté musulmane d’antan comme dans celle d’aujourd’hui, les interprétations souvent “irréfléchies” des érudits de l’islam qui ont scellé son destin, le regard suspect de l’Autre et d’elle-même à son égard, l’entrave que constitue son corps “diabolisé” dans sa quête de la liberté… toutes ces questions et bien d’autres sont passées au crible par Mohammed Ennaji dans son essai Le Corps enchaîné, aux éditions La Croisée des chemins (2018). Pour l’intellectuel qu’il est, la méthodologie adoptée jusqu’alors pour penser la place de la femme dans le Coran est, bien qu’intéressante, restrictive. Pourquoi ? Parce que rarement le Coran est approché de manière aussi critique et réfléchie pour aborder objectivement, sans crainte aucune, des questions taboues se rapportant à l’institution des “mères…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés