Reportage: le plan d'Akhannouch à l'épreuve des dattes

La 9e édition du Salon international des dattes au Maroc (Sidattes 2018), qui s’est tenue à Erfoud du 25 au 28 octobre, a attiré un grand nombre de visiteurs. L’occasion de faire le bilan du Plan Maroc Vert dans le secteur phœnicicole, des nouveaux investisseurs optimistes aux petits agriculteurs mis à l’écart.

Par

REPORTAGE Le ministre de l'Agriculture, Aziz Akhannouch, lors de l'inauguration du Sidattes, à Erfoud. Crédit: DR

La 9e édition du Salon international des dattes au Maroc (Sidattes 2018), qui s’est tenue à Erfoud du 25 au 28 octobre, a attiré un grand nombre de visiteurs. L’occasion de faire le bilan du Plan Maroc Vert dans le secteur phœnicicole, des nouveaux investisseurs optimistes aux petits agriculteurs mis à l’écart.

  Par Lina Rhrissi, à Erfoud Deux immenses chapiteaux érigés au milieu du paysage désertique de la ville d’Erfoud, dans la région de Drâa-Tafilalet. À l’intérieur, des installations luxueuses, des pavillons pour chaque région productrice du Maroc, des stands pour 15 pays, allant de l’Arabie Saoudite à la Palestine, la musique de Mustapha El Gamrani qui s’échappe des hauts parleurs pendant qu’il se produit sur scène… et de très nombreux visiteurs venus assister à l’évènement gratuitement. Plus de 80 000 au total, selon les chiffres des organisateurs. Nous sommes le 27 octobre, et c’est le troisième jour du Salon international des dattes (Sidattes). Cette rencontre interprofessionnelle, qui se tient chaque année depuis 2010 en lieu et place de la traditionnelle “Guetna”, la fête populaire qui célèbre la récolte des dattes, est…

article suivant

Un navire turc au cœur des tensions avec la Grèce et Chypre rentre au port