Nouvelle procédure d'entrée au Maroc pour trois pays africains

A partir du 1er novembre, les ressortissants du Congo-Brazzaville, de la Guinée-Conakry et du Mali sont soumis à une nouvelle procédure pour entrer au Maroc.

Par

L'aéroport Mohammed V de Casablanca Crédit: AIC Press

Le Maroc a instauré, à partir de ce 1er novembre, une nouvelle procédure pour les ressortissants de trois pays africains désireux de se rendre au Maroc. Il s’agit du Congo Brazzaville, de la Guinée-Conakry et du Mali. Toujours exemptés de visas, les voyageurs originaires de ces pays doivent à présent remplir une demande d’« autorisation de voyage électronique » (AVEM), au moins 96 heures avant la date prévue de leur déplacement.

Pour ce faire, un formulaire est à télécharger sur le site : www.acces-maroc.ma, mis en place par le ministère des Affaires étrangères. « L’autorisation électronique de voyage est requise pour les ressortissants des pays non soumis aux formalités de visa d’entrée au Maroc, à l’exception des ressortissants ayant un titre de séjour au Maroc en cours de validité, des ressortissants en transit par le Maroc (mais qui ne devront pas quitter l’aéroport ou le port) et des ressortissants marié(e)s à un(e) Marocain(e)s qui doivent être munis, lors de leur arrivée au Maroc des documents justificatifs », explique-t-on sur le site.

Selon des sources diplomatiques, il s’agit pour l’instant d’une « mesure expérimentale ». Les voyageurs concernés doivent indiquer sur le formulaire le but spécifique de leur voyage (affaires, études, tourisme, etc.). Le but étant de « fluidifier le passage au niveau de la frontière »,  nous ont fait savoir les mêmes sources.

Par ailleurs, dans un courrier en date du 30 octobre, dont une copie a été publiée sur les réseaux sociaux, le représentant régional de la Royal Air Maroc pour le Gabon, Aziz Cherradi, explique que « les ressortissants concernés doivent présenter obligatoirement leur AVEM à l’aéroport au moment de leur départ et de leur arrivée au Maroc ».