Vers une privatisation de La Mamounia ?

Selon une nouvelle version du projet de loi de finances 2019, La Mamounia figure au rang des institutions que l’État compte privatiser en vue de renflouer ses caisses et alléger son déficit budgétaire. La centrale thermique de Tahaddart est également concernée par cette démarche. 

Par

Hôtel la Mamounia, Marrakech. Crédit: AFP

Le Maroc s’apprête-t-il à vendre l’un de ses joyaux ? Selon un addendum – ajout- au projet de loi de finances 2019 (PLF 2019), que TelQuel Arabi a pu consulter, le gouvernement compte mettre en vente l’hôtel La Mamounia de Marrakech. Le palace est en effet détenu à 60% par ONCF, la Caisse de Dépôts et de Gestion (20%) et la ville de Marrakech (20%). Cette privatisation s’inscrit dans le cadre des actions que l’Exécutif compte mener pour renflouer les caisses de l’Etat à hauteur de 8,8 milliards de dirhams et dans le but d’éviter un accroissement du déficit budgétaire.

Dans ce sens, le gouvernement compte également privatiser la centrale thermique de Tahaddart.

Selon cette mise à jour du PLF 2019, l’Exécutif a également exclu toute vente de ses actions dans le Cotef (Complexe textile de Fès) et dans la banque CIH de Sococharbo (Société commerciale de charbon et de bois). A noter que les tentatives de privatisation de ces entreprises ont jusqu’ici échoué. En cause notamment : des problèmes liés au foncier dont elles sont les propriétaires. Les privatisations planifiées par le gouvernement dans le cadre du PLF 2019 devraient rapporter entre 5 et 6 milliards de dirhams aux caisses de l’Etat.

Fondée en 1923, La Mamounia est le plus ancien hôtel de Marrakech. Le cinq étoiles est considéré comme l’un des établissements des plus prestigieux sur le territoire marocain, mais aussi en Afrique. Nommé « Meilleur hôtel du monde » en 2015 par le magazine spécialisé Condé Nast Traveler, l’établissement a accueilli de nombreuses personnalités politiques comme Charles de Gaulle, Winston Churchill ou encore Nelson Mandela. Des artistes comme Alfred Hitchcock, Charles Aznavour… Sans oublier Paul McCartney qui y a composé la chanson Mamunia figurant sur l’album Band on the Run du groupe The Wings dont il fut membre.

Par Charki Lahrech

article suivant

Guedra Guedra : “Décoloniser les pistes de danse en proposant une musique contemporaine loin du kitsch, de la nostalgie, de l’exotisme”