Drame de Bouknadel: Et le coupable est...le conducteur?

Le 23 octobre, le procureur près le tribunal de première instance de Salé a dévoilé les premiers résultats de l'enquête judiciaire sur le drame ferroviaire qui a coûté la vie à sept passagers et fait cent vingt-cinq blessés. Sur le banc des accusés, le conducteur et l'excès de vitesse. Mais encore ?

Par

Le 16 octobre, le déraillement au niveau de Bouknadel du TNR 9 a fait 7 morts et 125 blessés.

Le train roulait à 158 km/h, alors que la vitesse autorisée sur le tronçon où s’est produit le drame ne doit pas dépasser les 60 km/h. Voici les premières conclusions de l’enquête judiciaire confiée à la Gendarmerie royale. Le conducteur, lui-même grièvement blessé lors de l’accident du 16 octobre, sera poursuivi pour homicide et blessures involontaires en vertu des articles 432 et 433 du Code pénal. Il a été déféré, en état d’arrestation, devant le tribunal de première instance de Salé, où se tiendra son procès. Mais que s’est-il passé exactement, au-delà de l’excès de vitesse et de la présumée responsabilité du conducteur ? TelQuel avait réussi à obtenir des éléments exclusifs de l’enquête menée en interne par l’ONCF et qui avait été transmise aux enquêteurs de la…

article suivant

Droits TV CAF : un marché injustement attribué, et un contrat à “durée indéterminée” (5/5)