La relance du projet de gazoduc Algérie-Nigéria doit-elle inquiéter le Maroc ? – Telquel.ma

La relance du projet de gazoduc Algérie-Nigéria doit-elle inquiéter le Maroc ?

Lors d’une commission mixte algéro-nigériane tenue en début de semaine, les ministres des Affaires étrangères des deux pays se sont « fermement » engagés à mener à bien le projet de gazoduc transsaharien reliant Alger à Abuja. La relance du projet, initié dans les années 1980, menace-t-elle le projet de gazoduc maroco-nigérian ?

Par

L’image aurait de quoi inquiéter du côté de Rabat. Tout sourire, le ministre des Affaires étrangères algérien, Abdelkader Messahel, et son homologue nigérian Geoffrey Onyeama se serrent la main alors que leurs deux pays viennent de signer huit accords de coopération à l’issue de la quatrième session de la haute commission mixte algéro-nigériane.

L’inquiétude pourrait monter d’un cran lorsque l’on sait que deux des trois membres du fameux axe Alger-Abuja-Pretoria ont sanctionné leur rencontre par un communiqué conjoint dans lequel ils annoncent la mise en place d’ « un groupe de travail conjoint […] qui tiendra sa première réunion dans le premier trimestre 2019 en vue d’accélérer la mise en œuvre » du projet de gazoduc transsaharien reliant Alger à Abuja. Il n’en faut.

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Hausse des frais de scolarités en France : les explications de l'ambassade

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.