Le septième Art nordique et français s’invite au Maroc

Avis aux cinéphiles. Jusqu’au 14 octobre, le cinéma français s’invite au Maroc, tandis que le septième Art nordique est à découvrir du 16 au 19 octobre au Cinéma ABC de Casablanca.

Par

Cinéma Colisée de Rabat Crédit: DR

La Semaine du film nordique à Casablanca revient du 16 au 19 octobre au cinéma ABC. Les cinéphiles casablancais pourront y découvrir le septième Art suédois, norvégien, finlandais et danois en version originale, sous-titrée en français. L’entrée est gratuite, à la limite des places disponibles.

Pour cette deuxième édition, le public découvrira le 16 octobre le film danois Lang historie kort de May El Toukhy. Le long-métrage retrace l’histoire d’Ellen et ses amis, tous en fin de trentaine. Résumant trois ans de péripéties, l’intrigue est développée sur huit chapitres, chacun se dessinant autour d’un événement festif : nouvel an, pendaison de crémaillère, mariage, fête surprise, baptême et une suite de fêtes d’anniversaire.

Le lendemain, c’est autour de la Norvège de présenter son documentaire Les Optimistes, du réalisateur Gunhild Westhagen Magnor. L’opus zoome sur une équipe de volley féminine dont les joueuses ont entre 66 et 98 ans, qui décida de relever un grand défi : se rendre en Suède pour affronter leurs homologues masculins.

Le 18 octobre, la Finlande sera représentée par le long-métrage Le Pays des merveilles, du réalisateur Inari Niemi. Un film qui témoigne de la place importante des femmes dans la mise en scène cinématographique dans le pays des paysages lacustres.

La semaine du film nordique sera clôturée, le 19 octobre, par la projection du film suédois  Vi är bäst!/ We are the best, de Lukas Moodysson, retraçant le parcours d’un jeune groupe de punk en 1982.

L’Hexagone sur grand écran

De son côté, l’Institut français du Maroc organise la deuxième édition de son Festival du film français, avec l’ambition de faire découvrir au public la diversité du cinéma hexagonal. Jusqu’au 14 octobre, six villes accueillent la programmation 2018 : Casablanca, Meknès, Rabat, Tanger et Tétouan.

Cette année, c’est le film Alad’2 réalisé par Lionel Steketee, qui tient le haut de l’affiche. Kev Adams et Jamel Debbouze portent le deuxième volet d’Aladin au sommet du Box office français.

Accompagné de l’acteur césarisé Tahar Rahim, Kev Addams ira à la rencontre du public à Marrakech. La ville ocre prévoit la projection du film 120 battements par minute qui sera suivie d’un débat animé par Fabrice Clouzeau, président d’Act Up Paris et Othman Mellouk, co-fondateur d’ITPC-MENA.

Le festival prévoit également la projection de Dilili à Paris, le dernier-né de Michel Ocelot à qui l’on doit notamment Kirikou et la sorcière. Son film d’animation sera projeté également pour les apprenants des cours de langue et des écoles partenaires du réseau de l’Institut français.

Au programme également, Roulez jeunesse de Julien Guetta, Joueurs de Marie Monge et I feel Good de Benoît Delépine et Gustave Kevern.

En marge du festival,  un panorama Réalité Virtuelle offrira aux spectateurs une expérience immersive à travers une sélection de 4 courts-métrages à tester à Casablanca, Marrakech et Tanger : I saw the future de François Vautier, L’ile des morts de Benjamin Nuel, Planet ∞ de Momoko Seto et The real thing de Benoît Felici et Mathias Chelebourg.

article suivant

Le prince héritier Moulay El Hassan décroche le baccalauréat avec mention très bien