Travailleurs domestiques : Ce qu'il faut faire pour se conformer à la nouvelle loi

Entrée en vigueur le 3 octobre, la loi relative aux employés domestiques apporte plusieurs dispositions nouvelles censées encadrer leurs conditions de travail. L’employeur qui ne les respecte pas risque des sanctions qui vont de l’amende jusqu’à la prison ferme.

Par

Ménage, garde d'enfants ou de personnes âgées... la nouvelle loi liste dans le détail les tâches autorisées pour les travailleurs domestiques. Crédit: DR

Jusqu’à peu, les travailleurs domestiques n’avaient aucun droit légal au Maroc. Depuis le 3 octobre, date d’entrée en vigueur de la loi 19-12, la donne a changé. Les employeurs sont désormais tenus de respecter une série de nouvelles dispositions, au risque d’écoper de lourdes amendes, voire de peines de prison. “Cette catégorie de travailleurs n’avait pas de cadre juridique pour réglementer sa relation avec ses employeurs. Maintenant, plusieurs chantiers qui ne pouvaient pas être mis en marche vont être concrétisés, notamment en ce qui concerne la couverture sociale et médicale, pourtant prévue depuis 1972 par le dahir sur la sécurité sociale”, nous explique Salima Admi, directrice au ministère du Travail et de l’insertion professionnelle. La nouvelle loi commence par donner une définition au “travailleur domestique”. Est considéré comme tel toute personne qui fait “de façon permanente et habituelle, moyennant un salaire, des travaux liés…

article suivant

Sebta : l’ambassadrice du Maroc en Espagne rappelée à Rabat pour consultation