Sur quel pied danser

Le cinquième roman de Zadie Smith, en lice pour les prix Médicis et du Meilleur livre étranger, évoque la question de l’identité de genre, de race et de classe à travers le parcours de deux amies métisses.

Par

Londres, un quartier populaire, années 1980. Au cours de danse de Mlle Isabel, deux petites filles fascinées par Fred Astaire et Bojangles deviennent meilleures amies. Tracey et la narratrice se reconnaissent à leur identique couleur de peau. Mais chez la première, c’est le père qui est noir et la mère blanche, tandis que chez la seconde c’est l’inverse, avec un père sans grande ambition et une mère qui mesure le temps en pages lues et veut faire des études et une carrière politique. Chez Tracey, le père est en prison, la mère au chômage, obèse et place tous ses espoirs dans sa fille. Car Tracey est une danseuse née. Elle rêve de faire carrière et en connaîtra les débuts. Quant à la narratrice, ses pieds plats et les projections de sa mère l’orienteront vers l’université, avant qu’elle ne devienne l’assistante personnelle d’Aimee, la…

article suivant

L’état d’urgence prolongé jusqu’au 10 août