Faouzi Bensaïdi: Volubilis, l’amour et la violence – Telquel.ma

Faouzi Bensaïdi: Volubilis, l'amour et la violence

Le réalisateur de Mille mois revient avec un quatrième long-métrage qui porte un regard sensuel et cruel sur le Maroc contemporain. Touchant, flamboyant et accablant… les superlatifs ne manquent pas pour décrire, avec subjectivité, Volubilis.

Par

Moroccan director jury member Faouzi Bensaidi poses on the red carpet during a tribute to French cinema at the 10th edition of the Marrakech International Film Festival on December 4, 2010. AFP PHOTO / ABDELHAK SENNA

Il y a deux catégories de réalisateurs. Ceux qui aspirent à imiter le monde dans lequel ils vivent et ceux qui aspirent à créer leur propre monde. Cette seconde catégorie réunit les poètes du cinéma comme Bresson, Dovzenko, Mizoguchi, Bergman, Buñuel et Kurosawa. Le travail de ces cinéastes est difficile à distribuer. Leurs œuvres reflètent leurs profondes aspirations et elles s’inscrivent toujours à l’opposé des goûts du public”.

Ainsi s’exprimait Andreï Tarkovski lors de la conférence Ladri di cinema (les truands du cinéma). L’anthologique rencontre a eu lieu en 1982 au Centro Palatino à Rome et, à cette date, le cinéaste russe préparait son avant-dernier film, l’illustre Nostalghia. Plus de trois décennies plus tard et dans un contexte complètement différent, on est tenté de projeter la judicieuse parole de Tarkovski sur le cas de Faouzi Bensaïdi.

Dans ses films, le réalisateur marocain a un regard lumineux, des propos qui se valent et de la générosité à en revendre, mais ça n’accroche pas du côté du public. Pourtant, il ne fait pas de films catégorisés, subjectivement, comme “inaccessibles”. Son cinéma est un cinéma.

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Une enquête parlementaire pour déterminer les "vrais responsables" des retards des projets d'Al Hoceima ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.