Comment le Maroc veut reprendre la main sur le Conseil paix et sécurité – Telquel.ma

Comment le Maroc veut reprendre la main sur le Conseil paix et sécurité

Pour le ministre marocain des Affaires étrangères, le Conseil paix et sécurité de l'Union africaine souffre d'un manque de «transparence» et nécessite une amélioration de ses «méthodes de travail». Le 24 septembre à New York, Nasser Bourita a appelé les Etats membres à s'approprier l'organe pour éviter toute «instrumentalisation politique».

Par

Rencontre de travail entre le président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, et le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, en juin 2018 à Rabat.

A l’Union africaine, le Maroc entend changer les choses de l’intérieur. Après l’élection du Royaume au Conseil paix et sécurité (CPS) de l’organisation en janvier dernier, le ministre marocain des Affaires étrangères a suggéré le 24 septembre une restructuration de cet organe pivot de l’UA.

C’est dans le cadre d’un débat ministériel du CPS de l’UA tenu hors les murs, à New York, que Nasser Bourita a appelé à la réforme de cet organe qu’il dit miné par «l’inefficacité», «l’incohérence des processus» et les «tentatives d’instrumentalisation politique». Pour faire face à ces «dysfonctionnements», Nasser Bourita propose notamment une appropriation par les Etats de l’agenda du Conseil paix et sécurité. Ainsi, selon le ministre, l’UA s’alignerait sur le concept du «state driven process» à l’image  de «toute organisation régionale ou internationale».

Cette prise de position du Maroc au sujet du CPS n’est pas vraiment une nouveauté. En janvier dernier, suite à l’élection du Royaume au sein du CPS, une source diplomatique marocaine nous confiait vouloir changer cet organe «de l’intérieur». Une intention confirmée dans un entretien accordé.

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Bilan du Plan Maroc Vert : Akhannouch poursuit son roadshow à Skhirat

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.