AXA Assurance Maroc mise sur DabaDoc – Telquel.ma

AXA Assurance Maroc mise sur DabaDoc

AXA Assurance Maroc, la filiale du groupe français a fait le choix d’injecter des fonds pour acquérir 25% de la start-up marocaine DabaDoc, devenue en quelques années un outil prisé pour la mise en relation numérique entre patients et médecins. 

Par

Axa Assurances

Axa Assurance Maroc franchit un pas de plus dans sa stratégie d’investissement sur les jeunes pousses de l’écosystème économique. L’assureur a conclu, le 12 septembre, un accord de participation pour entrer dans le capital de la start-up « healtech« DabaDoc,  spécialisée dans la gestion de la relation entre patients et professionnels de la santé. « AXA a comme priorité de transformer son business model en adéquation avec la révolution des technologies, explique le grand groupe d’assurance à TelQuel. Nous voulons passer d’un rôle de ‘payeur d’indemnité’ à un rôle de partenaire apportant des services à nos clients. L’innovation est un moteur majeur de notre transformation. »

Si les deux entités n’ont pas souhaité nous communiqué le montant exact de la transaction, l’assureur nous indique qu’il s’est engagé « à hauteur de 25 % dans le capital » afin « d’aider DabaDoc à conquérir des marchés au Maroc, mais aussi dans d’autres pays africains  ». Également joint par TelQuel, Zineb Drissi Kaitouni, co-fondatrice de DabaDoc, voit cette prise de participation comme « une preuve de confiance et de crédibilité ». Elle ajoute : « Cette entrée au capital, par un investisseur institutionnel de renom, confirme que notre business modèle est performant et prometteur. Elle nous apporte aussi une solidité financière et la possibilité de nous développer encore plus rapidement. »

Développer de nouveaux services créatifs

Les deux entités s’étaient rencontrées une première fois, en 2016, dans le cadre du programme d’AXA Assurance Maroc au profit du développement des compétences des femmes collaborant avec l’assureur. « AXA Assurance était un de nos partenaires privilégiés. Notre relation n’a pas débuté par des discussions financières et capitalistiques », raconte Zineb Drissi Kaitouni, 37 ans. Passée par les couloirs de la Goldman Sachs avant d’ouvrir une galerie d’art au Maroc, la co-fondatrice n’a finalement embrassé son destin d’entrepreneure que plus tard en co-fondant Dabadoc en 2014.

La start-up s’est fait un nom en facilitant la prise de rendez-vous médicaux sur sa plateforme. Depuis, le service s’est développé en Algérie, puis en Tunisie et compte désormais plus de 6.000 professionnels de la santé dans son réseau. De quoi « sécuriser un total de deux millions de rendez-vous depuis son lancement », comme nous l’indique la start-up.

« DabaDoc permet dès aujourd’hui d’offrir des services innovants et notamment un parcours santé facilité pour les patients ou la télémédecine », explique la filiale marocaine d’Axa. Plus qu’une solution d’accompagnement dans le capital d’une jeune entreprise, le groupe d’assurance y voit également une manière de transformer son offre. « Nous comptons développer de nouveaux services créatifs, notamment dans la santé, afin de donner le moyen à nos clients d’être en meilleure santé », poursuit l’assureur.

Un accent mis sur l’e-santé

Le groupe d’assurances a fait de la prise de participation dans le capital de start-ups, une stratégie de premier ordre, notamment à travers un fonds d’investissement lancé en 2015, Axa Strategic Ventures. Dans son écosystème d’entreprises innovantes, le fond met l’accent sur la cybersécurité, l’intelligence artificielle et le domaine de l’e-santé.

« Depuis 2017, l’innovation en matière de santé digitale s’est développée de manière considérable, constate Axa. Notre investissement dans DabaDoc s’inscrit parfaitement dans cette démarche. » De quoi y voir une collaboration gagnant-gagnant ? « Absolument », affirme la créatrice de DabaDoc. « Ce partenariat nous aidera à acquérir une meilleure visibilité à l’internationale et affirmer notre notoriété dans la région. Tant auprès des marchés que nous ciblerions dans le futur qu’auprès de partenaires institutionnels dans les secteurs connexes, » appuie-t-elle.

Après le e-commerce en investissant dans Jumia en 2016, cette entrée au capital de DabaDoc marque un nouveau pas pour Axa. « Les startups marocaines prennent de plus en plus d’ampleur et se développent à un rythme impressionnant », constate, de son côté, l’assureur. « Neuf d’entre-elle étaient présentes au Consumer Electronic Show qui rassemble les grands groupes et start-ups rivalisant de nouvelles technologies. »

Des projets, DabaDoc affirme en avoir plusieurs en incubations. Dont l’un qui sera très prochainement disponible : « Nous avons récemment lancé un service de téléconsultation médicale permettant aux patients d’échanger avec le médecin en visioconférence », détaille la co-fondatrice de 37 ans. Un échange avec un professionnel de la santé, sécurisé et sans avoir à se déplacer. De quoi répondre à un besoin crucial pour le Royaume : « On se donne comme défi d’accompagner les efforts entrepris par le Maroc pour répondre aux problématiques de la désertification médicale et de la difficulté d’accès aux soins grâce à la téléconsultation. Ce nouveau service s’inscrira dans cette optique », conclut Zineb Drissi Kaitouni.

article suivant

Accident de train à Bouknadel : le bilan provisoire monte à 7 morts (Santé)

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.