#Masaktach : Quand la toile marocaine prive Saâd Lamjarred d'antenne

Suite à la mise en détention de Saad Lamjarred, Hit Radio a annoncé cesser la diffusion des tubes du chanteur. Une décision qui intervient suite à une mobilisation Twitter portée par le mot-clé #Masaktach.

Par

Saad Lamjarred lors d'un passage à Hit Radio. Crédit: Capture d'écran Youtube/HitRadio

Dans le sillage de l’affaire judiciaire Saâd Lamjarred, en début de semaine une vague de protestation a déferlé sur la twittosphère marocaine. C’est via le hashtag #Masaktach (je ne me tais pas) que des centaines de tweets ont appelé les radios marocaines, Hit Radio en tête, à cesser de diffuser les chansons de la vedette de la pop.

Mis en examen le 28 août, à la suite d’une nouvelle plainte pour viol, le chanteur de 33 ans avait été remis en liberté provisoire le même jour. Une décision juridique qui avait déjà secoué le réseau social Twitter : certains utilisateurs avaient réclamé l’arrêt de la promotion de la star. Dès lors, une page « Masaktach » est créée. L’initiative se définit comme « un collectif de femmes et d’hommes qui dénoncent les violences et les abus contre les femmes ainsi que la légitimation de la culture du viol au Maroc », peut-on lire dans la présentation du profil Twitter.

Rapidement, les internautes se saisissent du mot-clé et plusieurs messages fleurissent sur le réseau social. Une manière de dénoncer les agressions sexuelles, comme en témoignent ces quelques publications.

Saad Lamjarred suspendu

Laura Prioul,  victime présumée du chanteur qui a porté plainte à Paris en octobre 2016, a également réagi au hashtag. Sur les réseaux sociaux, certains utilisateurs réclament aussi la fin de la diffusion des chansons de Saad Lamjarred sur les radios. Principale radio visée par cette vague de protestation : Hit Radio.

En effet, suite aux affaires « Lamjarred » la station continuait de diffuser les principaux tubes du chanteur. Contacté par TelQuel, le PDG de Hit Radio Younes Boumehdi affirme que la radio a décidé de « suspendre la diffusion des chansons de Saad Lamjarred » le 18 septembre. Une décision motivée selon lui, non pas par la prolifération du hashtag #Masaktach, mais par des « demandes d’auditeurs et d’auditrices durant la libre antenne du 18 septembre. Ils étaient importunés par la musique et nous souhaitons les préserver » explique le PDG de Hit Radio. Face à une situation « inédite », le responsable assure « ne pas avoir la volonté de diffuser de la musique pouvant heurter les sensibilités ».

Réagissant également aux hashtags et aux demandes sur Twitter, la directrice générale de l’information de 2M, Samira Sitail, a affirmé que Radio 2M ne diffusait plus de chansons de la pop star « depuis le début de ses démêlés avec la justice française ».

A noter que récemment, l’artiste avait déjà été retiré de la liste des nommés de la compétition Afrima (All Africa Music Awards) 2018.

article suivant

États-Unis : Moderna s'apprête à demander l'autorisation d'utilisation de son vaccin anti-Covid-19