Au coeur du Sahara, la CIA lance une base avancée – Telquel.ma

Au coeur du Sahara, la CIA lance une base avancée

Le New York Times rapporte que la CIA serait sur le point de lancer des attaques de drones contre les mouvements islamistes présents dans le Sahel et le sud de la Libye. Un revirement stratégique de l'administration Trump qui tranche avec la politique de son prédécesseur, Barack Obama.

Par

Photo d'illustration. Crédit: AFP

Les États-Unis auraient installé une nouvelle base aérienne à Dirkou, dans le nord-est du Niger, affirme le New York Times, dans un article paru le 9 septembre, mentionnant la présence de la CIA – l’agence de renseignements américaine – depuis le mois de janvier 2017. D’après le quotidien américain, cette base avancée dans le désert du Sahara pourrait permettre à la CIA de procéder à « des frappes secrètes » contre les insurgés d’Al-Qaïda et de l’État islamique (EI).

Envoyé sur place, un journaliste du New York Times explique avoir assisté à plusieurs décollages de drones durant la nuit. L’article explique également que des images satellites ont montré « une croissance significative de l’aérodrome depuis le mois de février, incluant une nouvelle voie de circulation, des murs et des postes de sécurité ».

Une information que confirme le ministre nigérien de l’Intérieur, Mohammed Bazoum, interrogé par le New York Times. Également cité par le journal, un officiel américain a confié que ces drones seront utilisés dans le cadre de « frappes létales, compte tenu de la menace croissante dans le sud de la Libye ».

Intensifier la présence américaine dans la région

Le quotidien américain explique que la CIA utilise la position stratégique de ce petit aéroport, situé au sud de Madama, une base militaire du Niger près de la frontière libyenne, et non loin d’Agadez. Dans cette dernière ville, le New York Times explique que l’US Air Force termine les travaux d’une base aérienne « où le Pentagone prévoit d’effectuer des missions de drones Reaper (drone américain de surveillance et de combat, NDLR) au début de l’année prochaine ».

Le quotidien y voit une volonté de l’administration Trump « d’intensifier [sa] présence » dans la région avec des attaques « concrètes ». Une stratégie qui tranche avec celle de Barack Obama, prédécesseur de Trump à la Maison-Blanche. À la fin de sa présidence, ce dernier avait décidé de limiter l’usage de drones à la suite d’attaques « visibles ayant fait des victimes civiles », poursuit le New York Times.

Si la CIA s’est refusée à tout commentaire dans l’article, ces dernières révélations réaffirment l’implantation nord-américaine en région sahélo-saharienne, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. La branche d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique, « très impliquée dans la contrebande d’armes, de drogues et de migrants dans le désert sud-libyen », figure parmi les organisations les plus actives dans la zone. L’article explique que le nord-est du Niger relève d’un intérêt stratégique particulier du fait de sa position à la croisée de trois fronts : la Libye, le Mali et le Nigéria.

article suivant

Migration, coopération, Mondial 2030… ce qu'il faut retenir de la première visite de Pedro Sanchez au Maroc

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.