L'ONEE se lance dans la gestion intelligente des énergies renouvelables

L'ONEE se lance dans la gestion intelligente des énergies renouvelables

Le directeur général de l'ONEE, Aberrahim El Hafidi, annonce la création d'une plateforme d'optimisation de l'utilisation des énergies renouvelables, la première en Afrique. Il confie à TelQuel les détails et les objectifs du projet, qui devrait être lancé en octobre prochain.

Par

Crédit: DR
Crédit: DR

Mieux prévoir et anticiper la production électrique à partir d’énergies renouvelables. Voilà l’objectif du nouveau projet de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE). Une initiative unique en son genre dans la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) et en Afrique.

Alors que le Maroc est toujours fortement dépendant des énergies fossiles importées, il s’agit pour le patron de l’ONEE, Abderrahim El Hafidi, qui a succédé à Ali Fassi Fihri en novembre 2017, de « décliner les grandes orientations de Sa Majesté pour accompagner MASEN et les producteurs privés d’énergies solaire et éolienne dans la réalisation de leur objectif de porter la production d’énergies renouvelables dans le mix énergétique marocain à 42% d’ici 2020 et 52% d’ici 2030 ».

Des chiffres en bonne passe d’être réalisés et qui pourraient même être dépassés d’ici 2020. Puisque déjà en 2015, la production nationale d’énergies renouvelables se situait à 34%, selon le rapport du Conseil économique social et environnemental (CESE) de 2016.

Gagner en visibilité pour mieux anticiper

Selon Abderrahim El Hafidi, cette nouvelle technologie vise à pallier l’instabilité de production inhérente aux énergies solaire et éolienne : « Techniquement, ces énergies propres génèrent beaucoup d’intermittence au niveau du réseau électrique dont l’ONEE a la charge. Ces perturbations doivent être gérées avec intelligence, afin de mieux anticiper les prévisions en matière de placement de l’énergie de source renouvelable ».

La nouvelle plateforme d’optimisation permettra d’avoir une visibilité de plusieurs heures sur l’énergie produite, et ainsi de mieux prévoir le dispatching des ressources. « Par exemple, lorsqu’un parc éolien de 800 mégawatts s’arrête, nous avons besoin de prévoir son remplacement par un autre système », détaille le patron de l’ONEE.

Concrètement, le centre de Casablanca déjà dédié au dispatching énergétique sera totalement rénové pour « migrer vers des nouvelles technologies digitalisées et intelligentes ». Il s’agit, d’une part, de mettre à niveau l’actuelle plateforme, mais surtout d’en créer une nouvelle, spécialement dédiée aux énergies renouvelables.

Négociations en cours avec une entreprise étrangère

Pour mener à bien ce projet, l’ONEE est actuellement en phase de négociation avec une entreprise étrangère spécialisée dans ce type d’intelligence artificielle. Si Abderrahim El Hafidi ne souhaite pas pour l’heure dévoiler l’identité de la firme, il glisse à TelQuel qu’il s’agirait d’une société « allemande ou américaine ». Il s’agira d’un contrat de gré à gré « qui devrait être finalisé très prochainement, pour un lancement des travaux probablement en octobre », explique le patron de l’ONEE.

La totalité du projet sera financé par un prêt de la Banque Mondiale de 9 millions de dollars, soit environ 90 millions de dirhams.

article suivant

L'Exécutif dénonce l'occupation "illégale" de l’espace public par les enseignants-cadres

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.