Ce que le mouvement d'ambassadeurs dit des priorités de Bourita

Le roi Mohammed VI a procédé le 20 août à la nomination de 14 nouveaux ambassadeurs. Un mouvement « significatif » qui traduit les nouvelles priorités diplomatiques du Royaume adoptées par le département de Nasser Bourita.  

Par

Nasser Bourita. Crédit: Tniouni/TELQUEL

La diplomatie marocaine a de nouvelles priorités. C’est ce que l’on peut déduire du dernier mouvement d’ambassadeurs. « Ce mouvement n’est pas d’une grande ampleur, mais il est significatif et lisible », estime une source diplomatique interrogée par TelQuel sur la nomination, le 20 aout, de 14 ambassadeurs lors d’un Conseil des ministres présidé par le roi Mohammed VI. Se rapprocher d’un acteur clé de l’Union européenne, mettre à mal les offensives du Polisario ou encore envoyer « un signal fort » à des pays africains… Ces nominations ne doivent rien au hasard et servent des objectifs fixées pour la politique extérieure du Royaume. Décryptage.

Lire aussi: Le roi Mohammed VI nomme 14 nouveaux ambassadeurs

Du « haut niveau » pour l’Afrique du Sud

En Afrique du Sud par exemple, le Maroc a voulu envoyer un « signal fort » en nommant le chargé de mission au cabinet royal Youssef…

article suivant

Chronique d'un confinement. Jour 19.