Sur la côte d’El Jadida, les cueilleurs d’algues rouges à bout de souffle

Les milliers de personnes de la région d’El Jadida qui s’affairent chaque été à la récolte du gélidium impérial — ou « l’algue rouge » — ont cette année repoussé d’un mois le début de leur cueillette sous marine. Ils protestent contre la baisse du prix de rachat des industriels, qui la transforment en précieux agar-agar.

Par

Yassine Toumi/TelQuel

Il est midi sous le ciel blafard de la plage de Moulay Abdallah. C’est l’étale. L’Atlantique s’apprête à reprendre son flot pour remonter jusqu’aux tentes des participants du moussem que le village accueille. Avant la marée haute, quelques femmes ramassent encore ici et là les dernières offrandes de la mer : le gélidium impérial. À quelques kilomètres de là, sur la plage de station balnéaire de Sidi Bouzid, on déplace cette algue rouge sans un regard pour étendre sa serviette de bain. Mais sur la centaine kilomètres de littoral au sud d’El Jadida, le gélidium impérial est au contraire un véritable or rouge pour des milliers de locaux. Depuis des décennies, l’algue rouge occupe une place vitale chez les Jdidis. Elle fait partie de…

article suivant

El Jadida : fuite d'une quantité limitée de gaz d'ammoniac au complexe industriel de Jorf Lasfar