Amina Slaoui, entrepreneure sociale et créatrice de liberté

À 58 ans, Amina Slaoui est à la tête du Groupe AMH, association à but non lucratif dédiée aux personnes en situation de vulnérabilité, qu’elle gère (presque) comme une entreprise privée. Tenace et enthousiaste, cette femme inspirante sème les graines d’une liberté qu’elle a elle-même conquise.

Par

Le fauteuil, outil d’émancipation

“Paradoxalement, le fauteuil ancre à la terre mais m’a permis d’être encore plus libre, de faire tomber mes dernières limites”

Amina Slaoui, AMH
Bien avant son accident, survenu en 1992, Amina Slaoui a “toujours été très sensible à l’injustice et à la précarité”. Issue d’une famille fassie installée à Casablanca depuis trois générations, ses parents lui inculquent l’engagement, le respect de l’autre et la liberté. “Paradoxalement, le fauteuil ancre à la terre mais m’a permis d’être encore plus libre, de faire tomber mes dernières limites”. Diplômée de Sciences Po et de la Faculté de droit parisienne Assas, elle est passée par la communication, la gestion, le management, la Banque commerciale du Maroc (devenue Attijariwafa bank), avant de s’engager dans l’AMH (Amicale marocaine des…
article suivant

[VIDÉO] Ouadih Dada passe “Au Tablier !” avec TelQuel