« Arabiyat » : ode aux femmes arabes en dix films – Telquel.ma

"Arabiyat" : ode aux femmes arabes en dix films

Retour sur 10 films programmés durant « Arabiyat », un projet cinématographique dédié aux femmes du monde arabe et du Maghreb et conçu par la cinémathèque de Tanger.

Par

Soad Hosni dans "Trois disparitions de Soad Hosni", de Rania Stephan. Crédit: Rania Stephan.

La cinémathèque de Tanger reprend son programme « Arabiyat ». Dédié aux combats, aux luttes et aux aspirations des femmes du monde arabe et du Maghreb. « Arabiyat », qui a débuté en mars, a été pensé comme une tribune pour les femmes arabes. D’abord par le biais du cinéma (avec un cycle de 12 films sur une année), puis à travers l’organisation de tables rondes ou de colloques portant, entre autres, sur la représentation des femmes à l’écran.

Le 20 juillet, le documentaire Enquête au Paradis du cinéaste algérien Merzak Allouch a été projeté. Et la prochaine rencontre est quant à elle prévue le 29 septembre. Sélection de dix films qui seront diffusés à la cinémathèque de Tanger.

Enquête au Paradis, Merzak Allouch, 2018

« Comment vous imaginez le paradis ? », c’est la question de départ d’une enquête menée par une journaliste algérienne dans son pays. À travers ce documentaire-fiction, l’idée fantasmée de l’au-delà et de « ses 72 vierges » renvoie à « la propagande islamique et aux prédicateurs salafistes du Maghreb et du Moyen-Orient », indique la note d’intention du réalisateur.

Projection le 20 juillet à 19 h

Les yeux secs, Narjiss Nejjar, 2004

L’histoire se déroule dans un village amazigh, peuplé uniquement de femmes contraintes de monnayer leur corps aux hommes qui ont les moyens. Le retard fracassant de Mina, une ancienne prostituée qui a passé 25 ans en prison, va chambouler l’ordre établi de l’asservissement de ces femmes.

Le 31 août à 19 h

 La belle et la meute, Kaouther Ben Hania, 2017

Inspiré de la terrible histoire de viol d’une jeune Tunisienne par trois policiers en 2012, le film de Kaouther Ben Hania retrace le combat de Mariam. Cette jeune femme, dont la soirée a viré au cauchemar et qui se bat contre la morale, la hogra et l’impunité.

Le 28 septembre, à 19 h

 Syrie, le cri étouffé, Manon Loizeau, 2017

Après la révolution de 2011, des femmes victimes de viols, dans les prisons de Bachar Al-Assad ou lors d’interventions militaires, brisent le silence pour rendre compte de l’horreur qu’elles ont subie. Elles parlent aussi du calvaire sociétal auquel elles ont dû faire face après ces actes. Le film est signé par la journaliste Manon Loizeau et a été réalisé en collaboration avec Annick Cojean, grand reporter au journal Le Monde et Souad Wheidi, chercheuse libyenne.

Le 19 octobre, à 19 h

Le verrou, Leïla Chaïbi, 2016

En Tunisie, le « tasfih » est un rite qui est censé protéger les jeunes filles d’avoir des actes sexuels jusqu’à ce qu’elles se marient. Dans ce documentaire, la réalisatrice revient sur ce rituel à travers le récit trois expériences, celui de Houda, de Mabrouka et de Faouzia.

30 novembre, à 19 h

 Les trois disparitions de Soad Hosni, Rania Stephan, 2011

Avec ce documentaire, Rania Stephan rend un bel hommage à la plantureuse diva égyptienne Soad Hosni, qui s’est suicidée en 2011 à Londres. Visuellement très beau, le long-métrage est réalisé à partir de séquences de films mettant en scène cette grande actrice qui a marqué l’imagerie arabe.

Le 28 décembre à 19 h

Oum ghayeb, Nadine Salin, 2014

C’est l’histoire de Hanan, une femme qui désire depuis 12 ans avoir un enfant, mais qui n’y arrive pas. À Tenta, où elle habite, celle qui est appelée Oum ghayeb (« la mère de celui qui n’est pas né », en français) se livre.

Le 25 janvier 2019, à 19 h

Only men go to the grave, Abdulla Khalifa Al Kaabi, 2014

Alors qu’elle était sur le point de dévoiler à ses filles un lourd secret, une vieille dame aveugle meurt subitement. Au cours des trois jours de funérailles, ses filles vont tenter de lever le voile sur le secret de leur défunte mère. Le film est diffusé en 1988 après la guerre entre l’Irak et l’Iran.

Le 22 février à 19 h

article suivant

La Chambre des conseillers adopte la première partie du texte

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.