Lexus LS, le raffinement nippon – Telquel.ma

Lexus LS, le raffinement nippon

Pour rivaliser avec les cadors allemands du luxe, le vaisseau amiral de Lexus parie sur sa présentation originale, son équipement complet et sa motorisation hybride.

Par

Et si le salut passait par la différence ? C’est l’argument que Lexus fait désormais sien pour contester l’hégémonie allemande dans le premium. Et la nouvelle LS, récemment lancée chez nous, en est une belle illustration. Après avoir longtemps singé la Mercedes Classe S, la limousine nippone veut aujourd’hui séduire avec une personnalité propre. Dont acte : plus que par ses lignes travaillées, elle étonne par sa face avant ultra-expressive, ses optiques effilées et sa calandre XXL à la grille sophistiquée. Conformistes s’abstenir !

Une question d’atmosphère

L’intérieur se démarque aussi par son atmosphère particulière : contre-portes en Alcantara plié à la main, inserts en verre multifacettes, planche de bord en vague… on est loin du classicisme germanique. À cela s’ajoutent une finition de haute volée et une habitabilité royale, autorisée par  une longueur de 5,23 m… qui ne profite pas  au volume de coffre, limité à 430 litres.

Qu’à cela ne tienne ! On se consolera avec l’équipement généreux, comptant ce qui se fait de mieux (ou presque) en matière de confort, de sécurité et d’assistance, dont un système de conduite semi-autonome. Mention spéciale au système de réduction de bruits, qui neutralise les sons indésirables dans l’habitacle, et au faste du fauteuil arrière droit, celui du “patron”. Réglable en tout sens, chauffé, ventilé et inclinable à 48°, il est en outre doté d’un repose-mollet pour se transformer en couchette.

La différence se niche aussi sous le capot. Ici, point de Diesel, mais  un V6 3.5 l essence dopé par deux moteurs électriques, pour développer une puissance totale de 359 ch. Cette cavalerie est transmise aux roues arrière via une boîte automatique à 4 rapports… qu’un variateur électrique subdivise en 10 vitesses. De quoi atteindre des performances de sportive au prix d’un appétit réduit, annoncé à 6,2 l/100 km.

Le prix ? Démarrant à 1,31 million de DH, il est comparable à celui des rivales allemandes. À un détail près : mue par une motorisation hybride, la Lexus est exonérée de la “Taxe de luxe”, soit une économie minimale de 260 000 DH. Voilà qui pèsera dans le choix du client, aussi fortuné soit-il…

Les principales rivales

Mercedes Classe S


La référence parmi les limousines a profité de son restylage pour renforcer ses attraits technologiques. Elle offre le nec plus ultra en matière de confort, de raffinement et de prestations routières… à condition d’y mettre le prix.

Moteurs Essence et Diesel, de 286 à 630 ch.

Prix À partir de 1 304 000 DH.

BMW Série 7


Summum de la sophistication technologique, la grande Bavaroise sait aussi soigner le confort de ses passagers comme le plaisir de son conducteur. Les prix étudiés vont de pair avec un équipement un brin moins fourni.

Moteurs Essence et Diesel, de 258 à 326 ch.

Prix À partir de 915 000 DH.

Audi A8


La limousine aux anneaux joue plus que jamais la carte technologique, avec un impressionnant arsenal d’aides à la conduite. L’équipement de confort, la finition et les prestations routières ne sont évidemment pas en reste.

Moteurs 3.0 Diesel 286 ch.

Prix À partir de 1 150 000 DH.

article suivant

Un Gilet jaune décédé après avoir été percuté par un camion

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.