Deux réseaux de trafic de migrants mineurs marocains démantelés

La police espagnole a annoncé, le 22 juin, le démantèlement de deux réseaux de trafic de migrants mineurs originaires du Maroc. Au total, 28 personnes ont été arrêtées avec l’aide d’Europol.

Par

Police espagnole

La police espagnole a annoncé avoir démantelé deux réseaux de trafic de mineurs marocains, lors d’une opération conjointe avec  Europol et menée dans plusieurs villes de la péninsule. L’agence espagnole EFE rapporte que, selon les enquêteurs, une centaine d’enfants marocains seraient concernés.

La première phase de l’opération a débouché sur 22 arrestations :  Madrid (1), Oviedo (5), Gijon (2), Castellón (4), Algésiras (1), Zamora (3), Barcelone (3), Lleida (1), Bilbao (1) et Murcia (1). Six autres personnes ont été arrêtées lors de la seconde phase de l’enquête dans les villes de Jerez de la Frontera (3), Bilbao (2) et Barcelone (1), détaille la même source.

Ces mineurs ont dû payer environ 2.000 euros pour traverser illégalement le détroit de Gibraltar en pateras, 2.500 euros pour le faire en voiture ou en camion et 5.000 euros pour la traversée en jet-ski. En cas de mauvaises conditions météorologiques, le tarif peut atteindre les 8.000 euros.

Les policiers chargés de l’enquête ont été alertés par la présence de plus en plus de Marocains, originaires de Tinghir selon El Pais, dans un centre pour mineurs situé dans la région des Asturies (nord-ouest de l’Espagne). Trois des personnes arrêtées, lors de la première opération de démantèlement, sont de nationalité marocaine et travaillaient justement dans ce centre. Selon la police espagnole, une des employées obligeait un enfant de ce centre à accomplir les tâches ménagères dans son domicile familial.

« L’extrême prudence » adoptée par cette organisation, pour ne pas se faire remarquer par les autorités, a également été soulignée par les policiers chargés de ce dossier. Les membres de ce réseau clandestin passaient notamment des appels en VoIP pour ne pas se faire localiser.

Au Maroc, cette problématique a récemment été abordée par le PJD. Selon des sources parlementaires, au parlement, le groupe a adressé une question écrite au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, demandant entre autres l’ouverture d’une enquête sur le trafic des mineurs marocains en Espagne.

article suivant

RAM : Addou renonce-t-il à sa stratégie uniquement à cause des pilotes ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.