Aïd Al Adha: Akhannouch face au défi du “mouton vert”

Aïd Al Adha : Akhannouch face au défi du “mouton vert”

L’année dernière, des centaines de familles marocaines ont assisté impuissantes au verdissement des carcasses des moutons du sacrifice. Pour éviter de retomber dans un scénario de scandale sanitaire, le ministre de l'Agriculture a enclenché une véritable course contre la montre, mobilisant ONSSA, pharmaciens, vétérinaires et représentants du secteur avicole.

Par

Parmi les mesures entreprises par 
le ministère 
de l'Agriculture, une vaste opération d'immatriculation du cheptel destiné à l'abattage, pour pouvoir remonter jusqu'aux éleveurs si nécessaire. Crédit: AIC PRESS

Amina M. habite la ville nouvelle de Tamansourt près de Marrakech. Mère d’une famille nombreuse, elle a dû se saigner l’année dernière pour acheter le mouton de l’Aïd Al Adha à 3500 dirhams. Le lendemain de la fête, elle a eu la désagréable surprise de voir que la carcasse du mouton avait verdi. “J’ai à peine pu récupérer de quoi faire une douzaine de brochettes. Le reste est parti à la poubelle”, se rappelle celle qui pense sérieusement se passer de mouton cette année. Et Amina M. est loin d’être la seule à avoir vécu cette mésaventure. Ce sont des centaines de familles qui se sont retrouvées avec un mouton non comestible, sinon plus.

A l’époque, l’Office national de la sécurité sanitaire des aliments (ONSSA, organisme placé sous la tutelle du ministère de l’Agriculture) a reçu pas moins de 700 plaintes. Aussi, cette année, à près de deux mois de l’Aïd El Kébir, le département de Aziz Akhannouch a sorti la grosse artillerie pour éviter le même scénario. “Le ministre en fait pratiquement une affaire personnelle”, affirme une source au ministère de l’Agriculture. Normal, dans un contexte de boycott, pour un ministre qui ne veut.

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Pas de service militaire obligatoire avant fin 2019

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.